Livres

Le top livres 2019 de la rédaction

Le top livres 2019 de la rédaction

19 décembre 2019 | PAR La Rédaction

Qu’ont lu les rédacteurs livres de Toute La Culture. Place aux drames, aux fictions et aux grandes histoires ! 

Dérangeante Emma Becker, qui signe avec La Maison un récit à la première personne sur son expérience en tant que pensionnaire dans une maison close à Berlin. Elle qui pensait livrer un récit sur les fantasmes masculins les plus désopilants découvre à travers l’écriture que c’est un hommage aux femmes rien que femmes, absolument femmes, qui se dessine sous sa plume. Une lecture résolument dans l’air du temps…

Géraldine Bretault

Coup de cœur absolu pour Rien n’est noir, roman de Claire Berest qui met des mots tout en poésie et en couleur sur la relation, ô combien tumultueuse et passionnelle, qu’ont entretenue les peintres mexicains Frida Kahlo et Diego Rivera. 

Marine Stisi

Le système poétique des éléments a réuni… 118 auteurs qui se sont chacun emparé d’un des éléments du tableau périodique de Mendeleiv, établissant ainsi un lien entre  langage et  éléments.  C’est une alchimie vraiment inventive, un tour de force littéraire mené par le Laboratoire Novalis sous la houlette de Dominique Tourte des Editions Invenit. 

J’aime offrir des livres savoureux au sens littéral du terme. Dans cette catégorie cette année, j’ai trouvé La France gastronome d’Antoine de Baecque qui raconte comment le restaurant est entré dans nos moeurs, un magnifique livre d’histoire gourmande par cet historien riant, professeur à l’ENS. Ce livre devrait permettre en outre pas mal de promenades gastronomico – historiques autour du quartier du Palais-Royal, ce haut lieu où s’installèrent les cuisiniers des princes après la Révolution. Autre coup de coeur, Les cuistots migrateurs, d’Etiennette Savart et Guillaume Czerw, les craquantes recettes des chefs exilés syriens, iraniens, tchétchènes ou éthiopiens…Aux Editions de la Martinière. 

 

Sabina Rotbart

Dans la catégorie petit livre délicat qui touche juste et que j’ai adoré offrir, le récit de Ursula Kovalyk, L’écolière (Intervalles) m’a beaucoup touchée. Une histoire d’adolescence et d »émancipation qui passe par le chevaL. Dans le flot des livres de la rentrée littéraire, Murène de Valentine Goby (Actes Sud) a été un véritable choc : l’histoire d’un jeune homme des années 1950 amputé des deux bras à la suite d’un accident et qui continue de vivre… et peut-être même d’y avoir du goût à cette vie difficile. Enfin, cette année, un bel inédit Hannah Arendt, La liberté d’être libre (Payot) m’a permis de repasser encore et encore un peu de temps avec sa pensée. Un joli résumé de certaines de ses idées phares dans un format et une forme accessible.

Yaël Hirsch

Visuel :©Flammarion

Le top musique de la rédaction 2019
L’agenda des vernissages de la semaine du 19 décembre
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *