BD
Le Ministère Secret : un thriller loufoque au parfum de vieux comics signé Mathieu Sapin et Joann Sfar !

Le Ministère Secret : un thriller loufoque au parfum de vieux comics signé Mathieu Sapin et Joann Sfar !

01 avril 2021 | PAR Jean-Christophe Mary

Aéroport JFK, New York. Yaakov Kurtzberg débarque : un bloc de granit avec une silhouette de golem tout droit sortie d’un vieux comics. Au même moment, à Paris, François Hollande est tiré du lit de la belle Julie par Nicolas Sarkozy : en République française, les anciens présidents, à la fin de leur mandat, deviennent des super-héros super secrets. Alors qu’il doit sauver le monde, François Hollande fait aussitôt appel au dessinateur Mathieu Sapin en personne, un habitué des coulisses du pouvoir, pour l’assister dans cette périlleuse mission.

Véritable tour de force, ce thriller hilarant nous apprend que le sort de la France ne dépend pas du tout du Président en place mais de ces prédécesseurs. Entre un Nicolas Sarkozy cabot et un François Hollande naïf et gaffeur, ce duo de choc s’appelle, le Ministère secret. Autour d’eux une ribambelle de seconds rôles se bousculent tel Mathieu Sapin lui même en assistant de François Hollande, comme l’ex-footballeur, Eric Cantona très classe dans son smoking noeud papillon, mais aussi Jacob Kurtzberg, un colosse de granit aux lunettes noires. Au fil des planches on découvre un Vladimir Poutine torse nu et baraqué chevauchant un ours brun, un Donald Trump complètement dépassé par les évènements, un Albert de Monaco converti à l’écologie, une Greta Thunberg espiègle au bord de la crise de nerf mais aussi des ninjas, des lézards géants et un virus mortel. De l’appel téléphonique de Sarkozy à Hollande en pleine nuit au dénouement final, tout vire à la catastrophe dans une succession de gags et de rebondissements plus drôles les uns que les autres.

Il faut dire que cette BD, à l’esprit des vieux comics US, co-écrite par Mathieu Sapin et Joann Sfar, est plutôt intelligente. Entre géopolitique et science-fiction, cette histoire rocambolesque de sauvetage de l’humanité par cette troupe de branquignoles, maintient la tension de bout en bout. La mise en page nerveuse et le montage serré vont aussi dans ce sens. C’est dessiné avec une telle précision et un tel sens de l’autodérision, on ne peut qu’en rire aux éclats. Les dialogues sont savoureux et fusent à la vitesse de la lumière. La caricature des personnages est une petite merveille de précision aux couleurs flashy, les deux auteurs n’hésitant pas à en faire des tonnes, quitte à entrer parfois dans le registre du sur-jeu et du burlesque. Durant les 64 pages de l’intrigue,  vous prenez crampes de rire sur crampes rire et vous aurez du mal à reprendre votre souffle.

Jean-Christophe Mary 

Dupuis. 64 pages couleurs. 

 

Dua Lipa chantera en Facebook live pour soutenir l’occupation des théâtres
L’Instant lyrique continue à célébrer magnifiquement les artistes à la Salle Gaveau
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture