Livres
« Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse », Mathias Malzieu et Daria Nelson, tout feu, tout flamme

« Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse », Mathias Malzieu et Daria Nelson, tout feu, tout flamme

09 novembre 2020 | PAR Marine Stisi

Les Editions L’Iconoclaste ont inauguré cet automne L’Iconopop, une collection de livres courts et intimes, recueils de poésie et objets esthétiques. En guise de premier ouvrage, Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse, un dialogue amoureux fait de mots et de collages entre le musicien et écrivain Mathias Malzieu et l’artiste plasticienne Daria Nelson.

Dire l’amour, le crier, le représenter autant que faire se peut, sans pudeur mais avec fantaisie. Mathias Malzieu et Daria Nelson vivent depuis quelques mois une histoire d’amour merveilleuse – c’est eux qui le disent ! -, fantastique, poétique. Cette amour passionnel, Cécile Coulon et Alexandre Bord, aux commandes de cette collection toute neuve, leur ont proposé d’en faire un livre, dans lequel chacun d’eux fait résonner son art : les mots pour Mathias Malzieu, les images du surréalisme inspirées pour Daria Nelson. On y croise alors Boris Vian, Serge Gainsbourg, Alain Bashung, une fée qui enlève ses ailes avant d’aller se coucher et un homme qui n’a d’yeux que pour elle.

Le public fidèle de Mathias Malzieu retrouvera dans ce livre-objet cette touche personnelle que le musicien et écrivain cultive depuis des années au travers des multiples formes artistiques qu’il expérimente (musique, romans, films…). L’univers de ce petit livre est peuplé de poésie et de rêveries. Malzieu joue avec les mots, autant que Daria Nelson joue avec les images. La langue est franche et l’intention, touchante.

Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse, Mathias Malzieu et Daria Nelson, L’Iconopop, 80 pages, 12€.

Visuel : ©Iconopop

Une playlist presque les doigts dans le nez
Disparition du cinéaste et homme politique argentin Fernando Solanas
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *