Livres

L’armoire des robes oubliées : secrets de famille finnois par Riikka Pulkkinen

L’armoire des robes oubliées : secrets de famille finnois par Riikka Pulkkinen

20 décembre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Dès son premier roman « Raja » (« frontières », 2006) l’auteure finnoise Riikka Pulkkinen a fait  sensation : plus de 40 000 copies vendues dans son pays et un vrai succès aux Pays-Bas également. Son deuxième roman, « Totta » (2010) paraît en janvier chez Albin Michel sous le titre » L’armoire des robes oubliées » et dans une traduction de Claire Saint-Germain. un livre poignant qui revient sur toute la vie d’un couple à travers les yeux de leur petite-fille, à l’heure où la figure forte de la grand-mère est en train de s’éteindre.

Psychologue reconnue, matriarche toujours pleine d’énergie, Elsa se meurt trop jeune d’un cancer foudroyant. Elle décide de profiter un maximum des derniers mois, avec autour d’elle son mari, Martti, artiste effondré par la maladie de sa femme, sa fille Ella, médecin méthodique et très organisé et ses deux petites-filles ayant à peine atteint la vingtaine : Anna qui se remet doucement d’un chagrin d’amour et Maria. En acceptant de faire plaisir à sa grand-mère pour un pique nique un peu fou, alcoolisé, malgré les interdictions médicales et déguisé, Anna tombe sur une robe qui n’est pas celle de sa grand mère. Elle apprend alors l’existence d’Eeva, jeune-fille au pair de ses grands-parents, décédée à l’âge de 27 ans, et qui a entretenu une liaison passionnée de 3 ans avec son grand-père. Pendant qu’Eeva courait les colloques internationaux, l’étrange Eeva a été la deuxième maman de la mère d’Anna.

Baladant avec grâce son lecteur entres les années 2000 et les années 1960, Riikka Pulkkinen narre en toute simplicité la vie d’une famille heureuse, avec sa part de secrets et de sacrifices inavoués. Portée par la joie de vivre d’Elsa, cette nuée de femmes tournant autour du personnage à la fois lâche et attachant du grand-père forment une chaine solide et franche. Comme il se doit, les discussions importantes ont lieu au Sauna et chaque personnage entretient avec chaque membre de la famille une relation profonde, fantasque et exclusive. Une très belle fresque psychologique, parfaitement menée et qui parlera d’autant plus au public français que presque tous les personnages du livre sont amoureux de Paris.

Riikka Pulkkinen, L’armoire des robes oubliées, trad. Claire Saint-Germain, Albin Michel, 400p. Sortie le 12 janvier 2012.

« Cette femme : cheveux bruns, lunettes, jupe légèrement serrée aux hanches, seins lourds qui avaient nourri une seule enfant, reposant sous le chemisier. Cette femme qui possédait toute une réserve de mots objectifs, et certains très tendres, cette femme qui gardait jalousement cachées des mines fatiguées que lui seul connaissait. Elle prenait toujours soin de ne pas s’exposer aux inconnus. » p. 202

Petite et grande histoire du graffiti
Masque floral Centella : un doux cocktail végétal pour votre peau
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “L’armoire des robes oubliées : secrets de famille finnois par Riikka Pulkkinen”

Commentaire(s)

  • Joy

    Petit rectificatif : finnois ne s’applique qu’à la langue ou à la culture. Mme Pulkkinen écrit en finnois mais c’est une auteure finlandaise.

    janvier 13, 2012 at 15 h 59 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *