Livres

La rentrée littéraire se rencontre à la fnac des halles

22 novembre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il est impossible d’y échapper, l’automne se déroule sous le signe du livre. La grande messe de la rentrée littéraire dure toute la saison durant laquelle   éditeurs, libraires et critiques littéraires se mobilisent pour faire connaître un maximum d’ouvrages.

La Fnac du Forum des Halles organise le vendredi 26 novembre une séance de dédicace hors norme où il vous sera possible de rencontrer une dizaine d’auteurs phares de cette fameuse rentrée littéraire.

Au programme:

Jérôme Ferrari pour Où j’ai laissé mon âme (Actes Sud),  ouvrage  sur  la déshumanisation des bourreaux orchestrant la torture pendant la guerre d’Algérie. Egalement,  Laurent Gaudé pour Ouragan (Actes Sud),  prix Goncourt 2004 pour « Le Soleil des Scorta » (Actes Sud) qui imagine avec « Ouragan » un chassé croisé de personnages tranchés lors d’une terrible tempête à la Nouvelle Orléans. Un livre plein, et qui offre un condensé d’images, de sentiments troubles et d’aspirations rendues encore plus intense par la catastrophe.

La dédicace sera aussi l’occasion de rencontrer Robert Bober pour On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux (POL), Fabrice Humbert pour La Fortune de Sila (Le passage), la  fresque  humaine minutieuse et maturée concentrée dans la Normandie du milieu du XIXe siècle de  Victor Cohen Hadria pour Les Trois Saisons de la rage (Albin Michel).  On retrouvera autour de la table de dédicace  Chochana Boukhobza pour Le Troisième Jour (Denoël),  Anne Berest pour La Fille de son père (Seuil), Jean Mattern pour De lait et de miel (Sabine Wespieser),  Mathieu Riboulet pour Avec Bastien (Verdier), Agnès Desarthe pour Dans la nuit brune (L’Olivier) et   Thomas Heams-Ogus pour Cent seize Chinois et quelques (Seuil)

Paris – Forum des Halles (Rayon Littérature – Niveau 0) Vendredi 26 novembre à 15h30

Infos pratiques

Rihanna nue pour Playboy, certes, mais « d’une manière classe »
Lanvin & HM, savoir dire non!
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *