Essais
« Journal de guerre écologique » par le journaliste engagé Hugo Clément

« Journal de guerre écologique » par le journaliste engagé Hugo Clément

22 novembre 2021 | PAR Aurélie Brunet

Alors que sont estimés à 250 millions le nombre de réfugiés climatiques d’ici 2050, le jeune journaliste Hugo Clément choisit de se battre en faveur de l’écologie depuis quelques années, entre autre pour ses deux jeunes enfants. Avec ce nouvel opus, il dresse des constats écologiques alarmants mais aussi les solutions pour s’en sortir.

Un tour du monde des activistes pour l’écologie

« La terre restera-t-elle une planète habitable pour notre espèce ? », se demande l’auteur au début de son ouvrage « Journal de guerre écologique ». De la ville de Lekok en Indonésie le 23/07/2019 à Puntarenas au Costa Rica le 14/02/2020, le journaliste Hugo Clément nous emmène dans ses valises à la rencontre d’hommes et de femmes, rassemblés par une même volonté de préserver l’environnement et empêcher la cinquième extinction de masse (ou extinction de l’Holoscène). Et oui, celle qui pourrait détruire l’être humain sur notre planète ! L’auteur commence par dresser le terrible constat de la mauvaise gestion des déchets : par exemple, à peine 50 % des déchets électroniques français sont recyclés. Saviez-vous que le traitement des déchets de par le monde a pourtant un impact direct sur notre santé et la biodiversité sur notre territoire ? Autre constat difficile à avaler : avez-vous déjà entendu qu’en 2050 99 % des animaux marins auront ingéré du plastique, selon les scientifiques de l’agence nationale australienne pour la science ?

« La terre pleure dans un long sanglot ininterrompu »

A travers tous ces voyages – l’Indonésie, le Ghana, le Mexique, l’océan glacial arctique, les îles Féroé, l’Australie mais aussi plus près de nous dans le massif du Morvan en France, dans la Nièvre ou encore dans le Jura – Hugo Clément dresse un tableau saisissant de l’état de la terre et ses conséquences pour ses habitants. Doté d’une belle écriture, directe et posée, le journaliste raconte à la manière de reportages écrits ses découvertes avec une pédagogie et une humanité bienvenues. Il distille ici et là des chiffres et sources clés, croque avec passion des portraits de ces hommes et de ces femmes activistes aux quatre coins du monde pour l’écologie, ce qui permet aux lecteurs de s’identifier aux personnages. On ne peut rester insensible lorsque l’auteur plonge avec joie pendant une heure avec des globicéphales menacés de massacres, un animal aussi joueur qu’imposant, de la famille des delphinidés (les dauphins océaniques). Mais il fait aussi le lien entre la situation actuelle et le monde de demain pour les jeunes générations : cet ouvrage évoque ainsi l’éco anxiété aujourd’hui fortement présente chez les adolescents. Le « Journal de guerre écologique » d’Hugo Clément nous embarque dans un tour du monde vivant et positif des combats écologiques, avec une description précise des désastres écologiques. Qu’il s’agisse de la coupe rase des forêts dans le monde, de la menace d’extinction du lynx dans le Jura ou de la survie de la grande barrière de Corail en Australie menacée par le charbon, le ton est juste et les mots bien choisis, pour nous faire vivre la réalité de l’écologie sur le terrain et de fabuleuses rencontres de personnes engagées de par le monde, que l’on n’oubliera pas de si tôt.

Image : visuel de la couverture

Le CHRD expose l’histoire de la Belgique occupée dans les traits de Spirou
Vers le spectre, un manifeste drôle et émouvant sur les « inadaptés »
Aurélie Brunet
Formée au CFPJ, Aurélie Brunet est journaliste et rédactrice web depuis 2015. Elle explore les arts à Paris pour TouteLaCulture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture