Actu
Festival d’Angoulême : le jury de la BD écolo claque la porte

Festival d’Angoulême : le jury de la BD écolo claque la porte

11 février 2022 | PAR Marion Allard-Latour

Coup de tonnerre au Festival d’Angoulême, qui doit se tenir du 17 au 20 mars. Le jury de la BD écolo composé de cinq membres a décidé de démissionner à l’annonce de la création d’un nouveau prix. L’Éco-Fauve, associé à la marque d’emballages Raja, ne respecte pas l’éthique notamment défendu par la journaliste Inès Léraud. 

Le 9 février dernier, la journaliste Inès Léraud, auteure de l’ouvrage Algues vertes, l’histoire interdite (La Revue Dessinée/Delcourt, 2019), a finalement refusé d’être membre du jury de la BD écolo à Angoulême. L’activiste pour le climat Camille de Étienne, les scientifiques Sophie Szopa et Roland Lehoucq ainsi que l’auteur de bande dessinée François Olislaeger ont aussi démissionné. Inès Léraud s’est indignée sur Twitter avec ces mots : « Nous avons découvert après coup, sans en avoir été informés lors de l’invitation, que le nom du prix était associé à celui d’une marque, Raja, multinationale de l’emballage et partenaire/sponsor du festival. Il nous a paru inapproprié qu’une marque industrielle soit associée à un prix récompensant la bande dessinée écologiste, à des fins de communication et de promotion de son image ». 

La direction du festival se défend 

Face au tollé, la direction a très vite réagi en annonçant que personne « n’avait été trahi ». Sept livres font partie de la compétition pour cette catégorie : Agughia d’Hugues Micol (Dargaud), Mégantic, un train dans la nuit d’Anne-Marie Saint-Cerny et Christian Quesnel (Écosociété), Le monde sans fin de Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain (Dargaud), La désolation d’Appollo et Gaultier (Dargaud), Le droit du sol-Journal d’un vertige d’Étienne Davodeau (Futuropolis), Les oiseaux de Troubs (Futuropolis) et Urgence climatique de Ivar Ekeland et Étienne Lécroart (Casterman). 

La 49ème édition du festival doit face à une nouvelle polémique, six ans après l’affaire de la sélection entièrement masculine pour le Grand Prix. 

Visuel : © Laetitia Larralde

 

 

Exposition Juifs d’Orient à l’Institut du Monde Arabe : Pour une édification de l’histoire
Oda Jaune « wOnderlust » : peintures mutantes à la Galerie Templon
Marion Allard-Latour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture