Expos
Le CHRD expose l’histoire de la Belgique occupée dans les traits de Spirou

Le CHRD expose l’histoire de la Belgique occupée dans les traits de Spirou

22 novembre 2021 | PAR Ilan Lévy

Au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon, une exposition pédagogique pour petits et grands autour de la vie de Spirou pendant la Seconde Guerre mondiale en Belgique.

« Occupation », un enjeu taxinomique différent pour la Belgique

Si l’affiche de l’exposition peut faire bondir les historiens c’est qu’elle prête à confusion. Ici le terme « occupation » est employé à bon escient. Comme nous le signale le service de presse du CHRD : « Le titre de l’exposition « Spirou par Emile Bravo, Une enfance sous l’occupation » fait référence à l’occupation allemande de la Belgique du 28 mai 1940 à février 1945. Il évoque les aventures du jeune héros de bande-dessinée dans ce contexte particulier. ».

En France, on le sait bien, le mot « occupation » est venu gommer la réalité de la collaboration entre la France et l’Allemagne entre 1940 et 1944. Il a fallu attendre le milieu des années 70 avec la révélation d’une continuité politique entre la IIIe et la IVe république pour comprendre que le mot « occupation » avait servi de pansement pour taire la complicité active du gouvernement de Vichy avec le régime nazi. En Belgique, l’histoire est autre. L’Allemagne a les clés et occupe sans vergogne le pays.

Spirou, un héros de BD à l’enfance méconnue

Si beaucoup de jeunes ou moins jeunes lecteurs connaissent les BD de Spirou et Fantasio, la, plupart ignorent qu’il a grandi pendant la guerre en Belgique. Grâce au travail historique de qualité de l’auteur Emile Bravo, une série de BD et une exposition racontent cette histoire. Né en 1938, le personnage du groom habillé de rouge sert d’attraction publicitaire pour le journal avant de vivre de grandes aventures sous la plume de Franquin après guerre. « Il manquait cette période à son histoire et, comme j’ai eu carte blanche de la maison d’édition, je lui ai inventé une vie, non pas son enfance, mais plutôt son adolescence, son passage à l’âge adulte, celui des initiations », explique Emile Bravo, auteur et dessinateur des 4 tomes de la BD, L’espoir malgré tout.

Une manière pédagogique d’aborder l’histoire de la Seconde Guerre mondiale

Groom dans un grand hôtel, le jeune Spirou est renvoyé lorsque la Belgique est occupée par les nazis, sa fiancée, Kassandra, juive est, elle, renvoyé en Pologne. Cette prise de conscience de la guerre et de l’antisémitisme chez un jeune garçon débrouillard et humaniste, passé par les scouts, est le prélude à 4 BD qui se déroulent pendant la guerre. Avec son complice Fantasio, ils vont se heurter à toutes les étapes de la guerre. L’exposition orchestrée par le CHRD s’appuie sur la BD pour expliquer de manière pédagogique le contexte de la guerre : l’occupation, les privations, le Service du Travail Obligatoire pour les jeunes, les persécutions et la déportation des Juifs.

Entrer en Résistance ?

Fantasio en jeune homme de son époque, adulte, est tenté par la « collaboration », en réalité, explique Emile Bravo « comme beaucoup de ses concitoyens, il pense rejoindre l’Allemagne et y travailler » avant d’être rattrapé par Spirou. Il entre ensuite en résistance pour les beaux yeux de Madeleine. Spirou, vu comme un enfant, n’entre pas dans la résistance directement mais très vite s’insurge contre les mesures réservées à ses amis juifs. Il leur fournit caches, papiers, ravitaillement, puis permet à certains de s’échapper des trains de déportation en y cachant des outils. Il est à signaler que c’est en Belgique que fut stoppé l’un des trains pour la Pologne, quelques déportés purent s’en échapper grâce aux cheminots belges, mais beaucoup furent repris. « Tous les épisodes des BD ont une réalité historique, insiste le dessinateur, la candeur et l’audace de Spirou sont le fait tant de sa jeunesse que de son humanisme ». Grace à un petit théâtre ambulant de marionnettes, Spirou et Fantasio remontent le moral des enfants et font passer des messages de liberté et d’amitié, tout en permettant de sauver des aviateurs anglais ou en passant des armes. « Spirou ne tue pas » continue Emile bravo, il participe à la résistance sans le savoir. Sorti en novembre 2021, Le tome 3 de L’espoir malgré tout se passe en 1943. Il est celui de la prise de conscience pour Spirou. Il aide de jeunes juifs à s’échapper d’un train et entre pleinement dans un réseau de résistance, rejoignant ainsi son ami Fantasio qui ne lui avait rien dit de son propre engagement.
Le tome 3 de cette très belle série finit sur plusieurs questions ayant trait à la Résistance qui s’organise et dont une partie a pris le maquis, le tome 4 et dernier de la série est donc très attendu.

Ilan Levy

Emile Bravo, Spirou, L’espoir malgré tout, Tome 3, Dupuis, 116 pages, 17,5€

Exposition CHRD Lyon
Spirou
L’espoir malgré tout
Du 27 octobre 2021 au 2 janvier 2022.
14 avenue Berthelot
Lyon 7
www.CHRD.lyon.fr

Décès de Jimmie Durham, l’anticonformiste
« Journal de guerre écologique » par le journaliste engagé Hugo Clément
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture