Jeunesse

Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo

16 mars 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte de Michaël Escoffier et illustrations de Kris Di Giacomo

La jeune héroïne de ce livre pense qu’elle peut voler, faire disparaître des choses et beaucoup d’autres super pouvoirs super pratiques. Elle se rassure sur ses capacités en se voyant en super héroïne…sauf que l’on ne peut pas être super tout le temps. Heureusement, quand elle redevient normale, il y a maman qui est super efficace pour consoler de toutes les déceptions.

Michaël Escoffier est un auteur français pour la jeunesse qui fait beaucoup de livres humoristiques, doucement déjantés et très sympathiques pour la jeunesse. Il a déjà collaboré avec succès avec Kris Di Giacomo pour « Sans le A »  et « Le loup tralala », ses livres précédents au Kaléidoscope.

Kris Di Giacomo est une peintre et illustratrice d’origine américaine qui vit maintenant en France. Son dessin léger et facétieux pour ce livre est très adapté pour les tout petits.

Quand on est petit, on se croit souvent super fort, invincible, invulnérable car on a toute la vie devant soi. Du coup, on tombe beaucoup au sens propre comme au sens figuré. Mais la capacité de cet âge est justement de pouvoir se relever facilement et avec optimisme sans super pouvoirs. Un album amusant pour tous les super héros en herbe.

Cet élan est à moi d’Oliver Jeffers
Filles de Frederick Busch, au cœur d’un drame psychologique…
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture