Jeunesse
« Blue watch » de John Harvey, vivre dans un pays en guerre quand on a 14 ans…

« Blue watch » de John Harvey, vivre dans un pays en guerre quand on a 14 ans…

23 septembre 2015 | PAR Le Barbu

John Harvey est un prolifique auteur de romans noirs – il a une centaine de livres à son actif. Pourtant, il n’y a dans sa bibliographie que deux textes destinés à la jeunesse. Le premier, Nick’s Blues, était dédié à sa mère, le deuxième, « Blue watch »  se consacre à la mémoire de son père.

9782748514605

[rating=3]

En 1940, comme la plupart des enfants et des adolescents de Londres, le jeune Jack Riley est évacué de la capitale menacée par les bombardements, et est envoyé chez des fermiers qui l’exploitent. Mais il s’enfuit  de la ferme du Cambridgeshire où il est exploité et revient à Londres clandestinement. Il y retrouve son père, pompier auxiliaire dans l’unité Blue Watch et découvre la ville sous un autre jour, à la fois intense et dangereux. Jack veut lui aussi se rendre utile et convainc son père qu’il a sa place au cœur de l’action. Et pour la première fois de sa vie, Jack se sent l’étoffe d’un héros.

Le contexte est posé : 1940, le Londres du Blitz, sous les bombardements quasi permanents de l’armée allemande. John Harvey nous plonge au cœur de l’horreur de la guerre, on a vraiment la sensation d’y être. Jack n’a que 14 ans mais se retrouve obligé de grandir très vite pour pouvoir gérer, comme il peut, comme un adolescent de son âge, tout ce qui lui arrive. Sa vie bascule lorsqu’il rencontre Lilith, jeune juive allemande qui a fuit l’Allemagne d’Hitler.

Le style est agréable et fluide, et l’intrigue est menée à un bon rythme, les évènements s’enchainent vite, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Il y a aussi dans ce roman beaucoup d’espoir, d’amour et d’amitié, et ça permet au lecteur de souffler un peu.

« Blue Watch » est un bon roman sur le courage qui fait écho à notre sombre actualité mondiale et nous fait penser aux jeunes qui vivent dans les pays en guerre. Que ferions-nous à leur place ?

« Blue watch » de John Harvey, traduit de l’anglais par Valérie Le Ploubinec, éditions Syros, date de parution : 02/09/2015, prix : 15.90 euros.

Dès 12 ans

Un Dieu pour plusieurs Roi-Soleil ?
[Interview] « Le Plan Ris-Orangis : plus de 20 000 spectateurs accueillis cette année ! »
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture