Livres
Isabelle Creusot, pilier du monde de l’édition, nous a quittés

Isabelle Creusot, pilier du monde de l’édition, nous a quittés

18 août 2021 | PAR Orane Auriau

Elle faisait partie du monde de l’édition depuis plus de trente ans. C’est avec  « grande tristesse  » que les éditions du Seuil ont fait part de cette nouvelle dans un communiqué.  

 

Son parcours

Isabelle Creusot est décédée dans l’après-midi du lundi 9 août, à Paris, à l’âge de 63 ans.

Passionnée par la culture chinoise, elle a d’ailleurs dédié un mémoire à Tao Hongjing, un maître du taoïsme. Elle entretenait également un amour indéfectible envers les livres et la musique classique. 

Elle travaillait chez Plon avait d’entrer aux éditions du Seuil en tant qu’attachée de presse, et ce depuis octobre 1990. Fervente défenseuse des sciences humaines, elle a largement participé à leur promotion auprès du public, avec une forte assise sur la philosophie. Consciencieuse dans son travail, elle se définissait elle-même comme un « moine-soldat« . 

Parmi les grand noms avec lesquels elle a étroitement collaboré, on y compte Pierre Bourdieu, qui est entré au sein de sa maison d’édition en 1992, devenu son ami depuis. De belles publications sont nées de cette relation fructueuse : parmi elles, Les règles de l’art : genèse et structure du champ littéraire, La domination masculine, ou encore La misère du monde. Elle a aussi travaillé avec des figures intellectuelles comme Paul Ricoeur, Gérard Genette. Le dernier nom notable en date avec lequel elle a travaillé : Eddy Bellegueule, qui s’est taillé une place dans la littérature sous son pseudonyme Edouard Louis. 

 

Une vie de combat

Son sens aigu du travail, elle l’a mis au service de la littérature, de sa maison d’édition. Née en 1958, elle a combattu pendant des années l’anorexie dont elle était atteinte. Ce 9 août, c’est une autre maladie qui est venue mettre fin à ses jours. Face à ce départ abrupt, le monde de l’édition n’a d’ailleurs pas tardé à exprimer sa tristesse ainsi que ses hommages. 

 

 

 

Cinédanse : Dance de Lucinda Childs
Bill Brandt, rétrospective à Madrid
Orane Auriau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture