Fictions

« Tandis que je me dénude », une mise en cause intime des médias par Jessica Nelson

« Tandis que je me dénude », une mise en cause intime des médias par Jessica Nelson

12 août 2015 | PAR Yaël Hirsch

Romancière, fondatrice des éditions des Saints Pères et ancienne chroniqueuse de feu l’émission « Vol de Nuit », Jessica Nelson propose une mise en abyme intéressante dans Tandis que je me dénude. A paraître aux éditions Belfond en cette rentrée littéraire 2015.

[rating=3]


Alors qu’elle vient de sortir un roman d’inspiration autobiographique, la jeune, jolie et fragile Angie Rivière doit le défendre dans les médias. Et notamment sur le plateau d’un talk show en vue, où elle doit faire face à un politicien et un comédien tout aussi soucieux de « se vendre »…

Donnant la parole à tous les protagonistes de ce plateau, Jessica Nelson part de ce moment médiatique à la fois banal et exceptionnel pour découvrir les psychologies de ses personnages, la fragilité de son héroïne « dénudée » et la banalité de la cruauté des médias. Une tentative d’autopsie qui ne va peut-être pas tout à fait assez loin dans son propos pour accomplir sa promesse.

Jessica L. Nelson, Tandis que je me dénude, Belfond, 237 p., 17 euros. Sortie le 13 août 2015.
visuel : portrait de l’auteure.

La deuxième saison de True Detective disponible en téléchargement légal
Un amour d’été et d’eaux vives dans le massif de l’Oisans
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *