Fictions
« Méfiez-vous des femmes exceptionnelles » : des destins emmêlés par Claire Delannoy

« Méfiez-vous des femmes exceptionnelles » : des destins emmêlés par Claire Delannoy

24 septembre 2015 | PAR Marine Stisi

L’éditrice Claire Delannoy, Prix Goncourt du premier roman en 2003, publie en cette rentrée littéraire son 5e roman, Méfiez-vous des femmes exceptionnelles, un livre où l’amitié détient une place de choix.

[rating=3]

« Toute expérience vécue à fond même déceptive, toutes les espérances les plus folles enrichissent de leur infondée le cours de notre vie, je ne crois pas à l’existence tranquille des gens ordinaires, à moins d’en oublier le lot d’ennui et d’incuriosité. »

En avez-vous déjà rencontré, des femmes exceptionnelles ? Oui, sans doute, elles sont nombreuses, ces femmes au destin remarquable, dont la vie, en effet, peut être celle d’un roman. Dans celui qui est le sien, Méfiez-vous des femmes exceptionnelles, Claire Delannoy conte le destin de cinq femmes, des amies de longue date, rencontrées aux Beaux-Arts. De Paris à Londres, de Naples à Marrakech, elles croquent la vie à pleine dent, parfois en s’en mordant les doigts.

Toutes à leur manière, elles sont attachantes. Chris, celle que rien n’effraie, l’artiste avec un grand A, effrayée par le quotidien et ses obligations, féministe au poing levé et langue bien pendue. Diane, le pendant plus discret de Chris, pourtant singulière elle aussi, à sa manière, plus romantique, peut-être, amoureuse du mauvais homme qui devient, au fur et à mesure du livre, le point central de leur histoire commune. Puis, il y a Nour, Marie, Sofia, des femmes fortes qui ont su dire ce qu’elles voulaient au bon moment, s’extirper des pressions familiales, ou des obligations maritales. Des femmes post-mai 68 qui ont eu cette possibilité, celle de dire non, celle de faire ce qu’elles voulaient, vraiment.

Claire Delannoy écrit ainsi sur ces femmes-là, des femmes bien nées, il faut le dire, sans problème d’argent, des femmes qui s’épanouissent mais qui malgré tout, sont confrontés aux chagrins de la vie : le doute, la défaite, la déception, la mort.

Leurs histoires sont belles mais pourtant, de prime abord, le style de Claire Delannoy semble être un obstacle absolument infranchissable. La ponctuation presque inexistante donne à ce roman une difficulté non négligeable, mais qui cependant, s’efface au fur et à mesure qu’on insiste, quand l’écriture devient un fil linéaire et évident, et que les mots semblent résonner, comme par évidence.

Claire Delannoy, Méfiez-vous des femmes exceptionnelles, Albin Michel, 272 pages, 18€.

Date de parution : 20 août 2015

Visuel : (c) DR

« Mustang » sélectionné pour représenter la France aux Oscars ?
Un cinéma ne projetant que des films restaurés va bientôt ouvrir à Paris
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *