Fictions
Le dernier été d’un jeune-homme : Salim Bachi dans les pas de Camus

Le dernier été d’un jeune-homme : Salim Bachi dans les pas de Camus

01 septembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Pour le centenaire de Camus, le romancier algérien Salim Bachi propose de plonger dans l’intimité de l’écrivain, à travers un roman où le personnage revoit défiler toute sa vie lors d’une traversée de l’Atlantique. 

[rating=3]

salim bachi - le dernier été d'un jeune-hommeEn 1949, pas même quadra et déjà très célèbre, Albert Camus se rend au Brésil. Lors de la traversée, il se sent très faible physiquement, ce qui lui rappelle les années de tuberculose et le choc de la maladie pour le prometteur footballeur qu’il était en Algérie. Cette croisée des chemins est aussi l’occasion pour Camus de faire de nouvelles rencontres et de revenir sur sa trajectoire exceptionnelle et imbriquée dans une histoire Française complexe.

C’est avec toute la poésie d’une langue habitée par l’auteur de « La peste » que Salim Bachi évoque un Camus intime. On découvre blessures, faiblesse physique, chagrins d’amour et difficultés de prises de position, derrière les succès littéraires et la volonté de fer. Le souvenir se fait étrangement chronologique, sur un long fil de première partie de vie où l’on découvre un Camus homme à femmes, à commencer par sa tante qui l’a choyé et à identité complexe. Côté politique, le massacre de Sétif a déjà eu lieu, mais 1949 est une date suffisamment reculée dans le 20ème siècle pour que l' »intellectuel » ne soit qu’une esquisse derrière l’homme en train de maturer.  Un roman qui célèbre joliment les 100 ans qu’aurait eu Albert Camus, le 7 novembre prochain.

Salim Bachi, « Le dernier été d’un jeune-homme », Flammarion, 270 p., 18 euros. Sortie le 25 septembre 2013.

Tales of Xillia t1: Elémentaire ma chère Maxwell
Line up cosmopolite et prestigieuse pour l’édition 2013 du iTunes festival
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Le dernier été d’un jeune-homme : Salim Bachi dans les pas de Camus”

Commentaire(s)

  • Jean Pierre Ryf

    Comme Albert camus aurait aimé ce livre a son propos écrit par un jeune algérien! Moi aussi qui ait écrit un petit livre « Albert Camus et les Algériens:Noces ou divorce » je m’en réjouis et j’en suis ému car je n’aimais pas que les algériens le mette souvent à l’écart.

    septembre 20, 2013 at 15 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *