Fictions
La réédition de « Hors-bord » de Renata Adler nous plonge dans le New-York des années 1970

La réédition de « Hors-bord » de Renata Adler nous plonge dans le New-York des années 1970

27 décembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Fine plume du New-Yorker, la journaliste Renata Adler avait également connu un succès de librairies avec Hors-Bord qui a remporté le prix Hemingway en 1976. Ce texte fait de fragments vifs qui nous plongent au cœur du Manhattan intello des années 1970 vient de ressortir aux US et sa traduction française est prévue pour le 9 janvier aux Editions de l’Olivier.

[rating=3]

hors-bord renata adlerUne journaliste des années 1960-70, ancrée à New-York mais n’hésitant pas à partir en reportage dans certaines contrées plus dangereuses comme l’Egypte, revient sur sa formation, sur les divers cercles qu’elle fréquente, pas tout à fait hippies-village et pas tout à fait upper-east-bourgeois non plus. Les anecdotes s’enchaînent à la vitesse qu’on imagine être celle du rythme de vie new-yorkais, faisant disparaître le personnage de la narratrice derrière une richesse folle de petites notes aussi sociologiques que saugrenues. A la fin du texte, l tout forme un ensemble tout à fait cohérent, porté par un style incisif parfaitement rendu par la traduction de Céline Leroy.

Les amateurs de journalisme un peu pointu se régaleront, les fans de gros romans des nouvelles plumes new-yorkaises et qui avaient adoré dernièrement Jonathan Lethem, Nicole Krauss ou Gary Shteyngart à l’Olivier seront peut-être un peu déçu par les remarques plus instantanées que psychologiques de Hors-bord.

Hors-Bord (Speedboat), de Renata Adler, trad. Céline Leroy, L’Olivier, 252 p., sortie le 9 janvier 2014.

« En dépit de notre éparpillement, il y a bien des choses que nous semblons partager complètement, à savoir, une époque, une certaine bienveillance, et l’impression, que, entourés de gens hautement urbains et ambitieux, nous essayons de mener ce qui ressemblerait à une existence décente. » p. 39

Jacques Martin, Jean Pleyers, Jerry Frissen et Jean-Luc Cornette – Draculea
« Le colonel et l’appât 455 » de Fariba Hachtroudi, l’Iran au cœur de la confrontation
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *