Fictions
« Aux Cinq Rues, Lima » de Mario Vargas Llosa : roman mineur d’un écrivain majeur

« Aux Cinq Rues, Lima » de Mario Vargas Llosa : roman mineur d’un écrivain majeur

12 juin 2017 | PAR Julien Coquet

Alors que les attentats du Sentier lumineux font de nombreuses victimes au Pérou, deux couples d’amis de la bourgeoisie traversent un important scandale politique, médiatique et sexuel qui ne les laissera pas indemnes.

[rating=2]

En 1990, Mario Vargas Llosa se présente à l’élection présidentielle. Son adversaire, Alberto Fujimori, peu connu de l’électorat péruvien, l’emporte au second tour. Le nouveau président accède au pouvoir pour lutter contre les insurrections menées par les groupes maoïstes Sentier lumineux et pour remettre en marche l’économie du pays.

Sur ce fond politique, Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature en 2010, tresse le canevas de son nouveau livre, Aux Cinq Rues, Lima, tant roman policier que roman érotique ou comédie de mœurs. Le riche ingénieur des mines Enrique Cardenas, marié à la belle Marisa, se retrouve pris dans un scandale médiatique : il y a quelques années de cela, Enrique a participé à une orgie et des photos de ses exploits sexuels ont été prises contre son gré. Le directeur de la revue Strip-tease, qui n’a rien à envier à la gutter press britannique, lui propose un marché : il ne publiera pas les photos compromettantes à condition qu’Enrique participe au financement du journal. Enrique refuse, les photos sont publiées.

A partir de cette trame plutôt simple, Vargas Llosa livre un roman…plutôt simple. Celui qui s’attendrait à un roman policier alambiqué serait bien déçu. De temps en temps, pour pimenter son court roman, l’écrivain insère quelques scènes lesbiennes et de triolisme. Heureusement, quelques personnages bien campés apparaissent ça et là, telle cette Riquiqui, journaliste prête à tout pour faire triompher la vérité, ou encore ce Juan Peineta, amoureux de poésie, brillant raconteur mais maintenant moqué pour son rôle dans une émission de guignols. Malheureusement, l’ennui gagne, et le roman, excepté un brillant chapitre, manque d’envolées stylistiques que l’on avait pu déguster dans d’autres romans du même auteur.

Mario Vargas Llosa, Aux Cinq Rues, Lima, Editions Gallimard, 304 pages, 22€

Date de parution : 18 mai 2017

Visuel : © Couverture du livre

Magnum Analog Recovery
Gagnez 3 x 2 places pour le film WALLAY de Berni Goldblat
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *