Essais
Pierre Rosanvallon : « Le siècle du Populisme »

Pierre Rosanvallon : « Le siècle du Populisme »

10 février 2020 | PAR Jean-Marie Chamouard

Dans cet essai, le sociologue et historien Pierre Rosanvallon analyse en profondeur le populisme contemporain. Après en avoir précisé les marqueurs et un rappel historique il fait une critique argumentée des mouvements et des régimes populistes.

Nourri par le désenchantement démocratique et les fractures sociales contemporaines, le populisme est devenu un mouvement politique majeur de ce siècle. Il reste « un mot écran », car le populisme n’a pas été théorisé. Telle est l’ambition de Pierre Rosanvallon dans cet essai. Dans une étude « anatomique» des populismes l’auteur nous en montre les marqueurs. La place du peuple est centrale. Le peuple doit être « homogène », dressé contre les élites et contre ses ennemis. Il sera incarné par un leader. La démocratie doit être directe, immédiate, valorisant le référendum, rejetant les corps intermédiaires et les institutions supranationales. En économie, le protectionnisme et le volontarisme politique sont la règle. Sentiment d’abandon, méfiance, répulsion, les émotions négatives sont souvent à l’origine de l’adhésion au populisme. Pierre Rosanvallon recherche ensuite dans l’histoire des exemples de régime ou de mouvement populistes. Le Second Empire repose sur l’empereur « qui n’est pas un homme mais un peuple » et le contraste est grand entre une démocratie directe plébiscitaire et un « il libéralisme » limitant la liberté de la presse et des partis politiques. L’auteur décrit ensuite le moment populiste représenté par le Boulangisme à la fin du 19eme siècle. Sur fond de première mondialisation et de corruption il se caractérise par un anti parlementarisme et un anti intellectualisme virulents. Le populisme propose de corriger les contradictions de la démocratie par la simplification et la radicalité. Avant sa critique du populisme, Pierre Rosanvallon aborde les tensions et l’indétermination inhérentes au projet démocratique. Il étudie toutes les facettes du concept de peuple, le niveau d’inégalités admis et le difficile équilibre entre démocratie directe et représentative. Critiquer les populismes, c’est admettre les risques d’un recours trop fréquent au référendum : le choix binaire, l’irréversibilité de la décision et l’affaiblissement du pouvoir législatif. C’est aussi reconnaitre l’importance des cours constitutionnelles pour encadrer le pouvoir exécutif et les illusions du souverainisme, comme volonté politique illimitée. Le livre se termine par une mise en garde sur le risque de glissement progressif des régimes populistes vers la « démocrature » c’est-à-dire vers un régime autoritaire dans un cadre démocratique devenu une simple façade.

Pierre Rosanvallon est directeur d’étude à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. Il a écrit un essai didactique, avec un plan bien structuré. Le livre est dense, l’argumentation solide mais il reste abordable, très éclairant pour le citoyen. La très bonne analyse des théories du complot ou celle de l’histoire récente du rassemblement national et de la France insoumise en sont des exemples. En creux, apparaissent les fragilités de la démocratie mais qui en font aussi sa grandeur : le refus d’une unanimité de façade, le pluralisme forcément conflictuel, sa complexité, son indétermination structurelle. En rappelant les difficultés d’un projet démocratique jamais achevé, il met en perspective ses critiques du populisme. Il réalise alors une véritable « leçon » de philosophie politique.
La lecture de ce livre est utile pour comprendre ce que sont vraiment les populismes. Au terme de cette analyse l’inquiétude demeure. Il est donc heureux que Pierre Rosanvallon évoque à la fin de cet essai quelques pistes pour consolider et renouveler la démocratie.

Pierre Rosanvallon, Le siècle du populisme, éditions du Seuil, 276 pages, 22 Euros, sortie en janvier 2020.
visuel : couverture du livre

Magma : Fusion sans grande effusion
Première historique aux Oscars 2020
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *