Essais
Abhijit V .Banerjee -Esther Duflo : Economie utile pour des temps difficiles

Abhijit V .Banerjee -Esther Duflo : Economie utile pour des temps difficiles

20 avril 2020 | PAR Jean-Marie Chamouard

Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo sont professeurs d’économie au MIT (Massachusetts Institut of Technology) et ont reçu le Prix Nobel d’économie en 2019. Dans cet ouvrage, ils abordent les grands enjeux économiques et sociaux contemporains en privilégiant l’empirisme, le pragmatisme et la recherche de la dignité humaine.

Ce titre était prémonitoire ! Les auteurs ont écrit ce livre en 2019 pour redonner espoir, pour trouver des solutions en ces temps difficiles qui s’annonçaient déjà. Il doit permettre de dépasser les préjugés en économie et la recherche empirique doit pouvoir alimenter le débat de manière féconde. Ils abordent les grands problèmes du siècle à partir d’études locales.
Pour l’immigration, sujet particulièrement clivant, ils contredisent, exemples à l’appui, deux idées reçues importantes : l’immigration n’a qu’un effet marginal sur l’emploi du pays ou de la région d’accueil et la population est globalement peu ou pas assez mobile, par crainte de l’incertitude ou de l’échec et pour ne pas perdre le réseau de soutien familial. Les conséquences observées sur le terrain du libre échange et du commerce international contredisent partiellement la théorie économique classique. Les auteurs en font un bilan en demi-teinte avec des gains et des pertes inégalement répartis. Ils insistent aussi sur les difficultés d’exporter pour les pays du tiers monde. Le chapitre consacré aux « préférences » étudie en profondeur la formation de l’opinion publique. Les auteurs expliquent la fragmentation de la société américaine, les mécanismes psychologiques et sociaux à l’origine du racisme. Ils évoquent ensuite les théories de la croissance dont les mécanismes et les leviers restent mystérieux. Plutôt que de la rechercher à tout prix, ils suggèrent une meilleure allocation des ressources surtout dans les pays peu développés et un objectif d’amélioration de la qualité de vie dans les pays riches. Quelques pistes sont évoquées pour la difficile lutte contre le changement climatique. Concurrence chinoise, révolution conservatrice, bouleversements technologiques, la montée des inégalités est comparée à « un piano mécanique » qui joue tout seul et que l’on ne peut arrêter. Elle est responsable en particulier aux Etats Unis d’une désespérance sociale. Logiquement le livre se termine par une étude des solutions pour sortir de la pauvreté avec quelques principes : l’efficacité, le pragmatisme et toujours la restauration de la dignité humaine.

Abhijot V. Banerjee et Esther Duflo ont écrit un livre d’économie politique de lecture agréable et facile. La clarté du propos le rend accessible au lecteur non formé à l’économie. Les auteurs poursuivent plusieurs buts dans cet ouvrage : restaurer la confiance dans la parole des économistes, lutter contre les idées reçues et remettre la dignité humaine au cœur du débat économique. C’est un travail de démythification. Leur méthode est originale et pourrait rappeler la recherche médicale. La force de leur travail est de confronter les théories économiques à l’expérimentation de terrain .L’efficacité d’une mesure économique est évaluée précisément et comparée à un groupe témoin qui n’en a pas bénéficié .Leurs études portent surtout sur l’Inde et les Etats Unis. Certains exemples sont frappants : la non migration en ville des paysans pauvres du Bangladesh, les débuts difficiles des informaticiens de Bangalore ou des exportateurs de tapis Egyptiens. Ils décrivent aussi le rôle des moustiquaires gratuites pour lutter contre le paludisme en Afrique et l’amélioration de la vie pêcheurs du Kérala par l’utilisation du téléphone portable. Ce travail est un éloge de la complexité, du sens de la nuance. Il fait une part belle à la psychologie en économie et à l’écologie de l’action : une mesure économique n’a pas toujours l’effet escompté d’où l’importance de son évaluation à postériori. Les auteurs ont des convictions en faveur de la démocratie, de la justice sociale de la tolérance mais cet ouvrage est avant tout une analyse pragmatique de la situation économique afin de faire émerger des solutions innovantes.

Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo ont écrit un grand livre, riche d’enseignements. Leur philosophie est de prouver qu’il n’y a pas « de loi économique d’airain qui empêcherait de rendre le monde plus humain ». Les auteurs ont réussi cette démonstration, prônant le développement d’une « bonne science économique », ancrée dans la réalité.

Abhiji V. Banerjee et Esther Duflo, Economie utile pour des temps difficiles, éditions Seuil, 523 pages, 25 euros, sortie en Mars 2020.
visuel : couverture du livre

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (33)
L’interview confinée de Cléa Vincent : « Ce qui m’aide c’est de composer de la musique »
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *