Essais

Jean-Pierre Filiu :Algérie la nouvelle indépendance

Jean-Pierre Filiu :Algérie la nouvelle indépendance

30 mars 2020 | PAR Jean-Marie Chamouard

Malgré la démission d’Abdelaziz Bouteflika, l’élection d’un nouveau président et la mort du tout puissant ministre de la défense, Ahmed Gaïd Salah, les manifestations se poursuivent en Algérie, tous les vendredis. Jean-Pierre Filiu analyse dans cet ouvrage la situation politique de l’Algérie qui ne peut nous laisser indifférents.

Au pouvoir depuis 1999, Abdelaziz Bouteflika n’est plus début 2019 que l’ombre de lui-même. L’annonce de sa cinquième candidature à la présidence est une provocation et déclenche le 22 février 2019 une vague de manifestations dans tout le pays. C’est le Hirak, la « mise en mouvement » du peuple. Le mouvement est non violent, rompant avec la violence fondatrice du régime. Il est inclusif, laissant une large place aux femmes et aux Berbères. Jean Pierre Filiu débute par un rappel de l’histoire algérienne depuis l’indépendance et explique les arcanes d’un pouvoir fossilisé. La présidence n’est plus qu’un jeu d’ombre, le pouvoir étant entre les mains de quelques « décideurs », haut gradés de l’armée dont le tout puissant chef d’état major Ahmed Gaïd Salah. L’auteur analyse ensuite le rôle de la jeunesse et des femmes dans le Hirak. Pour les jeunes ce pouvoir leur a volé tout espoir mais le mouvement leur rend une fierté d’être Algérien. Les femmes restent sous le joug d’un code de la famille rétrograde même si l’éducation a progressé et la fécondité diminué modifiant en profondeur la société algérienne. L’auteur aborde ensuite les méfaits profonds sur l’économie de la rente pétrolière, de la corruption et du clientélisme. Il évoque enfin le déclin relatif des Islamistes et esquisse l’avenir du Hirak.

Jean Pierre Filiu est un historien et arabisant français. IL enseigne à « Sciences Po » l’histoire du Moyen Orient. Son livre : « Algérie la nouvelle indépendance » est un essai concis, clair, didactique. Le titre est une référence à l’indépendance confisquée en 1962 par le coup de force de l’armée des frontières contre la résistance intérieure. L’auteur décrit le Hirak comme un mouvement pluraliste, pacifique qui pourrait redonner sa grandeur à l’Algérie. Son rappel historique et son analyse de la société algérienne permettent au lecteur de comprendre la situation politique actuelle du pays. Le Hirak, fier de son indépendance refuse toute ingérence ou médiation étrangères. Le pouvoir, lui, rejoue la confrontation avec la France en invoquant « la main de la France » derrière les manifestants. Jean Pierre Filiu est très sévère avec le pouvoir algérien en particulier sur son bilan économique, parlant de « faillite historique ».
Face à un pouvoir militaire fermé à tout dialogue, « la route sera longue ». Tout est possible, le pire comme le meilleur pour l’Algérie. Néanmoins pour Jean Pierre Filiu, le Hirak montre une authentique volonté de refonder l’Algérie sur une base démocratique et l’auteur veut croire dans la détermination du peuple algérien.

Jean Pierre Filiu, Algérie la nouvelle indépendance, éditions Seuil, 167 pages, 14 euros, sortie en Décembre 2019.
visuel : couverture du livre

Franck Sinatra « Une mythologie américaine » : voyage dans la vie d’une légende !
U.S. Version: Culture from the safety of your couch
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *