Essais
Le « style » serait de droite ? Vincent Berthelier tord le cou aux poncifs de l’exégèse littéraire

Le « style » serait de droite ? Vincent Berthelier tord le cou aux poncifs de l’exégèse littéraire

19 août 2022 | PAR Julia Wahl

Les éditions Amsterdam publient Le style réactionnaire. De Maurras à Houellebecq de Vincent Berthelier. Un livre stimulant qui entreprend, méthodiquement, de vérifier si l’idée reçue selon laquelle, en littérature, « le style serait à droite et les idées à gauche », correspond à une quelconque réalité. 

Une théorie recontextualisée

Au premier rang des écrivains justifiant a priori un tel aphorisme, bien entendu, ce monument du XXe siècle qu’est Céline. Le style du père de Bardamu incarnerait ainsi une littérature de droite soucieuse d’innovations stylistiques, quand celle de gauche se contenterait de défendre des idées sans souci de la forme. Or, nous rappelle l’auteur, Céline apparait davantage comme un hapax que comme un échantillon représentatif des écrivains de droite.

L’intérêt du travail de Vincent Berthelier, qui s’inspire largement de sa thèse soutenue à la Sorbonne l’an passé, est de ré-historiser cette théorie, mais aussi l’ensemble des écritures de droite. Ré-historiciser, car il faut bien admettre que c’est une conception historiquement datée de l’écriture réactionnaire, qui émerge après-guerre, à un moment où les écrivains collaborationnistes légitiment ainsi leurs compromissions au nom d’une vertu supérieure à celle de la morale politique, la vertu stylistique. « Des » écritures, car les écrivains de droite et d’extrême-droite restent, dans leurs styles, multiples, classiques ici, audacieux là.

De stimulantes analyses de style

Mais Vincent Berthelier n’est pas historien, ni même historien de la littérature : c’est bien une thèse de stylistique qu’il a défendue à la Sorbonne. Aussi cette promenade dans le XXe siècle des écrivains de la nation est-elle illustrée d’exemples précis, dont le style est analysé avec précision. N’imaginez pas pour autant que ce livre soit hermétique ! Son auteur a le bon goût de préciser le sens des termes un peu trop savants pour rendre accessible son livre, non pas aux seuls happy few choisis par Stendhal, mais à toute personne soucieuse de se pencher sur la question. Ajoutons à cela le style propre à Vincent Berthelier : un style enlevé, volontiers malicieux, qui rend cette lecture aussi agréable qu’instructive.

 

Visuel : photo de couverture

A La Haye, Le Mauritshuis confronte peinture XVIIème et photo contemporaine
“Une rétrospective” : le meilleur de Juan Gabriel Vásquez
Julia Wahl
Professeure de lettres durant dix ans, chargée de production de diverses compagnies de danse ou de théâtre, chargée d'action culturelle et des relations publiques... Tout ce qui a trait à la promotion de la culture et au développement de ses publics me passionne. Parce que l'on ne peut voir un spectacle sans vouloir transmettre ses émotions, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture