Essais

Eloge de la vanité de Andreï Vieru: La vanité est-elle un mal?

Eloge de la vanité de Andreï Vieru: La vanité est-elle un mal?

11 juillet 2013 | PAR Alice Dubois

D’origine roumaine et vivant actuellement en France, Andreï Vieru est un artiste atypique. Grand pianiste de renom reconnu au niveau international, notamment pour ses enregistrements des Grandes œuvres de Bach, il est aussi chercheur en mathématique et écrivain. Auteur du recueil d’essais esthétiques, Le Gai Ecclésiaste (Seuil 2007), il vient de publier son deuxième livre, Eloge de la vanité aux Editions Grasset. Un tour d’horizon très bien mené sur la condition de l’artiste dans le monde contemporain.

eloge

S’appuyant sur ses propres expériences et celles de ses pairs, que ce soit en musique ou en littérature, Andreï Vieru dresse ici, en 76 courts chapitres (sans oublier l’épilogue !) une liste d’interrogations liées à la nature même de l’artiste, à ses attentes, à ses envies et à sa perception du talent et du monde qui l’entoure. De « A quoi sert un public ? » à « Le génie face à l’envie » ou encore « Petite théorie du dépit », l’auteur tente de répondre à de nombreuses questions très pertinentes. S’appuyant sur les philosophes, les artistes, de Bach à Cioran, en passant par Mozart et Wagner, Andreï Vieru dresse une véritable typologie de la vanité, d’hier à aujourd’hui. Non sans humour, il s’attache à décortiquer l’égo des uns et la fierté des autres, les liens si mouvants entre l’oeuvre, son interprète et son public. Mais la vanité n’est pas réservée qu’aux artistes et l’auteur s’aventure hors des sentiers de la création. Truffé d’anecdotes, l’ouvrage est très accessible et intelligemment construit, loin de tout bon sentiment.

Avec Eloge de la vanité, Andreï Vieru signe un essai très original, amusant et exigeant, que nous vous recommandons.

« Le succès, même celui d’une partition ou d’une plume géniales, n’a la plupart du temps rien à voir avec le génie comme tel. Nous vivons à une époque où l’ouvrage n’importe que très peu; ce qui compte, ce ne sont pas les oeuvres, mais les commentaires que leurs auteurs font sur elles. » 

« Sept milliards à vouloir s’affirmer…Si le sens du comique avait été un critère de sélection naturelle, la planète aurait dû éclater de rire. Elle éclatera autrement, en gardant son sérieux. »

Eloge de la vanité, Andreï Vieru

Editions Grasset – Parution: mai 2013

307p. Prix: 20€

ISBN: 978-2-246-80748-3

Gagnez 3×2 places pour la soirée Ken Ishii residency au Nouveau Casino (Colors Music Estival) le 26 juillet
[Avignon Off] Ambra Senatore, Cindy Van Acker, Simon Tanguy et Anne Nguyen dansent à La belle scène saint-denis
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

One thought on “Eloge de la vanité de Andreï Vieru: La vanité est-elle un mal?”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *