Danse
[Avignon Off] Ambra Senatore, Cindy Van Acker, Simon Tanguy et Anne Nguyen dansent à La belle scène saint-denis

[Avignon Off] Ambra Senatore, Cindy Van Acker, Simon Tanguy et Anne Nguyen dansent à La belle scène saint-denis

11 juillet 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam


[rating=5]C’était notre révélation 2012.
Un lieu niché dans le off à la programmation extrêmement précise et pointue. Il s’agit de bien nommée « Parenthèse » qui est l’écrin de la sélection de la Belle scène Saint-Denis. Jusqu’au 14 juillet, les talents se succèdent dans la cour classée.

photo (96)10h00- Un terzo, la douce légèreté d’Ambra Senatore.
Soyons honnêtes, 10 heures du matin en plein festival c’est à peine l’aurore. Alors, ce sont des fruits bien murs qui font l’objet d’un jeu d’enfant entre Ambra Senatore, Caterina Basso et Marc Lacourt. Quelle à la règle de ce jeu où en sortant de scène on gagne une fraise ou un abricot ? Cela se mérite, il faut danser et bien, dans des gestes lents, imposant le flottement . Très théâtrale, la proposition insiste sur les visages et les regards qui passent par tous les états possibles.
Ambra Senatore est docteure en danse contemporaine et il y a dans son travail un aspect de laboratoire évident, même si le spectacle reste parfaitement accessible. Un terzo (une étude) est une ébauche superbe qui deviendra spectacle le 3 mai 2014 au Théâtre Louis Aragon.

10h20 : Helder, la rigueur hypnotique de Cindy Van Acker
Changement d’ambiance. Le plateau devient militaire, les fruits sont remplacés par un tapis kaki sur lequel des traces de peinture ont été apposées. Elle entre en scène de dos, longue et fine, toute de noir vêtue, le visage sera fermé. Celle qui a déjà travaillé avec Roméo Castellucci en a gardé cet esprit de rigueur violente. Sa chorégraphie ne sera faite que d’alignements, offrant des figures au graphisme extrêmement simple en apparence, mais qui nécessitent une puissance corporelle et une concentration démentes.
Pour le moment, Helder est une création qui n’a pas encore de date prévue, mais il est sur que le nom de Cindy Van Acker doit être retenu.

11h : Gerro, Minos and Him, l’avant-garde signée Simon Tanguy
Quand en 2012, Simon Tanguy a gagné le 2e prix du concours Danse Elargie, initié par Boris Charmatz, le jury ne s’est pas trompé. Ce jeu viril entre trois garçons-robinsons, le cul nu et le haut en haillon tient de la virtuosité. On y rit et on s’y fait surprendre. La danse est massive, 100% mec, on se tape, on se toise, on s’attrape, le tout… sans ambigüité ! Les pas viennent se jeter au sol dans une illusion de prise de risque qui tient largement la route.
Qui sont-ils les uns pour les autres ? Quel est le chef de bande ? Tout est ouvert.

11h30 Le hip-hop new style de Autarciel
C’est une version courte de cette pièce créée en 2013 que nous propose Anne Nguyen. Sur scène, 4 « meufs » vont, vêtues de combinaisons sorties de Star Trek, détournent les pas du hip-hop pour offrir un travail sur les lignes et la géométrie. Elles sont quatre, mais souvent seules pour elles mêmes, remplissant sans les toucher, les espaces qui se créent dans le corps des autres.

Le programme B de La belle scène Saint-Denis démarre le 15 juillet avec Myriam Gourfink, Nina Santes, Herman Diephuis , Aïcha M’ Barek et Hafiz Dhaou

Infos pratiques

Violon sur le Sable
galerie David Hicks
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture