Essais
« Théories de théories » de Charles Dantzig : L’homme est la mesure de toute chose

« Théories de théories » de Charles Dantzig : L’homme est la mesure de toute chose

08 septembre 2021 | PAR Julien Coquet

Si les principales théories dont on parle aujourd’hui sont les théories complotistes, Charles Dantzig dresse une liste non-exhaustive d’observations et de réflexions menant à des théories quelque peu farfelues.

Les théories apaisent et rassurent. Face au chaos du monde et aux constants changements, il est toujours bon de trouver un semblant de cohérence et de cloisonner la réalité. Si certaines s’appuient sur des faits scientifiques, des démonstrations, des preuves, d’autres, plus farfelues, sont personnelles à chacun et fondent nos opinions. Elles constituent des lunettes pour voir et comprendre le monde.

Présentées dans l’ordre chronologique d’une journée (« théorie des beaux vêtements » à « théorie du coucher du soleil »), les théories de Charles Dantzig se succèdent. Dantzig s’amuse dès l’introduction des deux sens du mot « théorie » : « Ensemble d’opinions, d’idées sur un sujet particulier » et « Suite de personnes s’avançant en procession » (Dictionnaire Hachette). Car les théories se succèdent ici comme dans un tourbillon.

On reconnaît la plume et surtout la verve de Dantzig, sa capacité à mobiliser ses connaissances sur des sujets variés. Les allergiques aux catalogues et au name dropping passeront d’ailleurs leur chemin, les allergiques aux coquetteries également (« si je me rappelle bien » écrit Dantzig, mais pourquoi ne pas prendre le temps de vérifier alors ?). Dantzig parle tout d’abord de lui, de son amour pour les beaux vêtements, de son homosexualité, de sa passion pour la littérature et livre des théories sur la cravate, le bonheur, les légendes, le confinement, le rire, « les artistes qui sont du vent ».

« Théorie de la brutalité visuelle :
Une des conséquences du 11 septembre a été la multiplication de la gêne physique. (Je parlerai dans mon Observations sur l’accroissement de la liberté au XXIème siècle de la multiplication des pouvoirs des polices et de l’esprit de surveillance parmi les populations mêmes.) Prendre l’avion, qui pouvait être si gai, est devenu une lente corvée. Comme il était amusant d’entrer dans un des aéroports de New York, d’acheter un billet au comptoir d’embarquement et de bondir dans la navette pour Washington, cela prenait un quart d’heure ! Une autre est la conséquence esthétique. Elle a affecté la ville de Paris pendant douze ans, où, à cause des craintes d’attentat, les anciennes poubelles de rue, cylindres cannelés de couleur marron foncé assez réussis, ont été remplacées par de pauvres poubelles consistant en un cerclage de métal vert et un sac en plastique transparent. Voilà ce que nous devons à Al Qaïda ; des morts, et de la laideur. »

Théories de théories, Charles Dantzig, Grasset, 416 pages, 22,90 €

Le concert extraordinaire présente Rock Legends : Tribute to Dire Straits & Supertramp
Cinderella : Amazon Prime propose une version musicale et post-meetoo de Cendrillon
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture