Essais
Dumas, le comte noir, par Tom Reiss : un superbe prix Pulitzer

Dumas, le comte noir, par Tom Reiss : un superbe prix Pulitzer

19 décembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Journaliste au New York Times et au New Yorker, Tom Reiss a reçu les prix Pulitzer et Pen 2013 pour sa biographie consacrée au père d’Alexandre Dumas. L’ouvrage vient d’être traduit en français et publié chez Flammarion.

[rating=5]

dumas comte noirL’INSPIRATEUR DU FILS
Qui a inspiré à Alexandre Dumas les personnages du Comte de Monte Cristo et des Trois Mousquetaires ? D’après Tom Reiss, ce fut son père ! Celui-ci naquit en 1762, d’un marquis désargenté et d’une esclave de Saint-Domingue. Il était bâtard et brun de peau, mais cela ne l’empêcha pas de devenir sous la Révolution française le premier général d’origine antillaise, puis d’affirmer un républicanisme à toute épreuve et de multiplier les exploits militaires, dont le col du Petit-Saint-Bernard, puis le siège de Mantoue arrachés aux Autrichiens.

DES TRAHISONS NOMBREUSES
Mais les risques que prit Dumas furent à la hauteur des trahisons qu’il subit : ayant mené de grandes batailles en Égypte, il désapprouva ouvertement la politique impérialiste du général Bonaparte. Son entièreté ne lui fut pas pardonnée. Il tomba entre les mains des Italiens et fut jeté en prison à Tarente, où tout le monde l’oublia. Le général puis empereur Bonaparte refusa de l’aider. Il fut libéré et banni de l’armée, sans un sou de pension. Il mourut à Villers-Cotterêts en 1806, de mauvais traitements et d’humiliations.

UN SYMBOLE
Le général Dumas fut un symbole, il fut commandant de la Légion noire. C’était un héros révolutionnaire, alors que l’esclavage venait tout juste d’être aboli avant que Napoléon rétablisse les lois esclavagistes. Dumas devint alors un damné.

MONSIEUR DE L’HUMANITÉ
Thomas Alexandre Dumas, pour son attitude en Vendée à la tête des troupes révolutionnaires, et plus largement pour son comportement humaniste, fut dénommé « Monsieur de l’Humanité ». Il était un redoutable escrimeur, il avait un physique hors normes. Il avait été initié à l’escrime par le chevalier de Saint-Georges.

Thomas Alexandre Dumas fut un général révolutionnaire qui eut une vie extraordinaire. Avec cette belle biographie, Tom Reiss réussit à restituer sa vie tumultueuse à partir du prisme anglo-saxon. Son ouvrage est très documenté et érudit.

Tout y est dit sur la vie du père d’Alexandre Dumas, à laquelle « la IIIe République rendit hommage par une statue, que les nazis détruiront dans leur folie ». C’est un magnifique ouvrage qui rend hommage au comportement d’un homme de conviction !

Tom Reiss, Dumas, le comte noir, Flammarion, 2013, 470 p., 23 euros.

Hughes Le Bret nous éclaire sur le monde de la « Bank »
« La Grande Guerre – Carnet du centenaire », le bel ouvrage de André Loez et Nicolas Offenstadt
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *