Essais
« La Grande Guerre – Carnet du centenaire », le bel ouvrage de André Loez et Nicolas Offenstadt

« La Grande Guerre – Carnet du centenaire », le bel ouvrage de André Loez et Nicolas Offenstadt

19 décembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

André Loez, agrégé et docteur en histoire, enseigne à l’IEP de Paris et Nicolas Offenstadt, agrégé et docteur en histoire, enseigne quant à lui à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ils viennent de publier La Grande Guerre-Carnet du centenaire, ouvrage paru chez Albin Michel.

[rating=4]

grande guerre offenstadtUN CARNET DU CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE

Cent ans après, ce carnet illustré d’images rares ou inédites donne à lire l’essentiel sur la Grande Guerre dans une lecture renouvelée. D’abord en lui restituant toute son ampleur d’histoire mondiale, depuis la Nouvelle-Zélande jusqu’à la Baltique, en passant par l’Afrique noire.

Ensuite en proposant des cheminements originaux, qui racontent la guerre à travers ceux qui l’ont faite et traversée, non pas seulement les dirigeants, mais aussi des personnes ordinaires ou peu connues. Les auteurs parcourent les lieux qui en portent les traces, s’interrogent sur les objets qu’elle a façonnés ou encore sur les mots qui l’ont accompagnée.

L’ouvrage comporte neuf chapitres qui font alterner les styles et les manières de comprendre, les connaissances nécessaires et la découverte d’histoires et d’enjeux méconnus et décalés.

UNE VISION NOVATRICE DE LA GRANDE GUERRE

Les auteurs ont voulu raconter une Grande Guerre vraiment grande comme elle le fut, une guerre aux horizons les plus larges. C’est pourquoi sont tour à tour évoqués, même brièvement, des combats, des rivalités, des négociations et des acteurs inconnus des grands récits.

PLUSIEURS TRAVERSÉES DE LA GRANDE GUERRE

Le lecteur est convié à plusieurs traversées de la Grande Guerre afin d’en fournir une intelligence globale. Ce livre rompt avec le récit militaire habituel ainsi qu’avec la synthèse chronologique courante en démontrant le caractère ouvertement mondialiste du conflit.

Au niveau des acteurs, il y a un véritable effort pour évoquer des personnages moins connus, comme Milan Stefanik (1880-1919), un héros national slovaque qui avait aussi la nationalité française.

Cette étude est assortie d’une belle iconographie, avec des photographies de lieux ou d’objets ainsi qu’avec des caricatures souvent inédites. La façon dont la Grande Guerre a été enseignée à travers les époques est rappelée.

La guerre culturelle est également évoquée, avec le souvenir de Charles Péguy, mort au combat. Il louait les « heureux […] qui sont morts pour la terre charnelle ». La représentation de la Première Guerre mondiale au cinéma et dans la peinture est elle aussi analysée. Du bel ouvrage !

André Loez et Nicolas Offenstadt, La Grande Guerre – Carnet du centenaire, Albin Michel, 2013, 19,90 euros.

Dumas, le comte noir, par Tom Reiss : un superbe prix Pulitzer
[Souvenir] Paris Games week 2013 : une fréquentation record mais…
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “« La Grande Guerre – Carnet du centenaire », le bel ouvrage de André Loez et Nicolas Offenstadt”

Commentaire(s)

  • ADAM

    Une présentation de cet ouvrage en insistant sur un article de cet ouvrage qui porte sur un monument de style antique en béton armé construit dans Sedan occupé durant toute la Guerre par les Allemands.

    Ceci pour rendre hommage à de nombreux soldats allemands morts pour la patrie :

    http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/37707

    décembre 31, 2013 at 19 h 29 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *