Essais
Hughes Le Bret nous éclaire sur le monde de la « Bank »

Hughes Le Bret nous éclaire sur le monde de la « Bank »

19 décembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Hugues Le Bret, ancien directeur de la communication de la Société Générale et P.D.G. de Boursorama, publie l’incroyable histoire d’un entrepreneur de banlieue qui veut révolutionner la banque. L’ouvrage vient de paraître aux éditions Les Arènes.

[rating=3]

Hughes Le Bret, No BankUN ENTREPRENEUR DE BANLIEUE RÉVOLUTIONNAIRE
Ils s’appellent Hugues Le Bret et Ryad Boulanouar. Tout les oppose : le caractère, les origines, la vie de famille. Mais ils sont devenus amis. Ensemble, ils ont créé une banque révolutionnaire. Ce livre est leur histoire.

UNE ÉTONNANTE AMITIÉ
Un an après avoir publié La semaine, où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial (40 000 exemplaires), Hugues Le Bret se retrouve seul. Désormais, toutes les portes sont fermées à celui qui brisera l’omertà…

LA BANLIEUE
De l’autre côté, la banlieue est incarnée par Ryad Boulanouar, lequel est un jeune geek suractif. Fils d’immigré, il a gravi tout seul les échelons de l’université. Devenu ingénieur, ce surdoué de l’informatique est devenu riche après avoir inventé un système innovant de transfert de données. Nous lui devons le Pass Navigo et la carte Monéo.

LE COMPTE NICKEL
Ensemble, ils vont créer le compte « Nickel », i.e. la première offre 100% éthique, qui a reçu l’agrément de la Banque de France et qui est en phase de commercialisation pour 2014. Toute personne pourra bientôt ouvrir un compte en se rendant chez son buraliste.

Ce livre est l’histoire d’une belle aventure humaine. Il permet de voir toutes les complications que rencontre une personne qui veut créer une nouvelle banque. Il est dommage, et cela peut être l’objet d’un nouveau livre, que l’auteur ne dévoile pas davantage le fonctionnement du conseil d’administration d’une banque comme la Société Générale.

De plus, le lecteur apprend que les banques comme la Société Générale sélectionnent leurs clients. À cet égard, il est dommage qu’Hughes Le Bret n’en dise pas plus sur le fonctionnement des « comités des nouveaux clients ». Quels sont les critères ?

Néanmoins, ce livre met en évidence les embûches que rencontrent les créateurs d’entreprise. Il est normal que la création d’une banque nécessite des garanties spécifiques, mais il y a cependant une certaine lourdeur qui subsiste.

Un témoignage éclairant.

Hughes Le Bret, No Bank, éditions Les Arènes, 2013, 288 p., 17 euros.

Visuel : © couverture du livre

[Critique] « Don Jon », Sexe et amour, Joseph Gordon-Levitt pose de bonnes questions
Dumas, le comte noir, par Tom Reiss : un superbe prix Pulitzer
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *