Essais
« D’Ici et d’ailleurs » : un décentrement érudit de l’Histoire de France

« D’Ici et d’ailleurs » : un décentrement érudit de l’Histoire de France

05 octobre 2021 | PAR Julia Wahl

Vient de paraitre aux éditions La Découverte D’Ici et d’ailleurs. Histoire globale de la France contemporaine. Réunissant autour de lui des historiens de renom, Quentin Deluermoz, qui dirige cet ouvrage, nous invite à décentrer l’Histoire de France et à remettre en question nos idées reçues.

L’autre « globalisation »

La première vertu de ce livre est de rappeler que la mondialisation n’est pas le fait de la seule puissance états-unienne : partant de l’étymologie du mot, le premier chapitre nous rappelle que c’est Pierre de Coubertin qui, le premier, appela à une « mondialisation » sous l’égide de la France, militant pour ce que nous appellerions aujourd’hui le « soft power ».

Cette première contextualisation donne le « la » du propos général de l’ouvrage : une remise en question du préjugé selon lequel les Anglo-saxons seraient les seuls gagnants de la « globalisation ». L’érudition des différents contributeurs met alors en évidence la position dominante qu’occupa longtemps la France dans le « Concert des nations » : une puissance colonisatrice, une puissance commerçante – voir la Compagnie des Indes -, mais aussi une puissance dans le monde des arts et des lettres (ou, pour le dire avec les mots d’aujourd’hui, une forme d’hégémonie culturelle).

Un appel au décentrement du regard

Quentin Deluermoz nous invite donc à décentrer notre regard sur ce qui définirait la France. Ce pays n’est évidemment pas une entité fixe et ses frontières, comme d’ailleurs ce qui nous paraît aujourd’hui ses caractéristiques principales (les services publics, les mouvements sociaux…), se sont construites dans la durée.

L’étude des révolutions, notamment, rend compte d’un double mouvement, qui fit des révolutionnaires français du XVIIIe siècle des imitateurs de la révolution américaine, mais aussi les égéries des révolutions haïtienne ou russe. Ce carrefour permanent des révolutionnaires internationaux fait l’objet d’un long chapitre, allant de la Révolution américaine aux années 2010, sans oublier 1848, la Commune ou la Révolution russe.

Déconstruire les mythologies contemporaines

L’organisation d’Ici et d’ailleurs ne suit donc pas la chronologie, mais les grands thèmes de nos mythologies contemporaines : « l’exception culturelle » française, l’idée républicaine, l’idée révolutionnaire… La question du textile, si importante dans l’hégémonie industrielle française, fait elle-même l’objet d’un chapitre entier. Cette répartition, qui distingue cet ouvrage de celui de Patrick Boucheron, permet de convoquer le domaine d’expertise de chacun des contributeurs et d’embrasser en un large panorama les aller-et-retours idéologiques, culturels, politiques et économiques entre la France et le reste du globe.

D’Ici et d’ailleurs. Histoire globale de la France contemporaine, sous la direction de Quentin Deluermoz, éditions La Découverte, 344 pages, 23 euros

Visuel : couverture du livre

Cycle ABCD Honoré au Forum des images : passionnante discussion sur la fabrication de films
L’agenda classique de la semaine du 5 octobre
Julia Wahl
Professeure de lettres durant dix ans, chargée de production de diverses compagnies de danse ou de théâtre, chargée d'action culturelle et des relations publiques... Tout ce qui a trait à la promotion de la culture et au développement de ses publics me passionne. Parce que l'on ne peut voir un spectacle sans vouloir transmettre ses émotions, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture