Classique
L’agenda classique de la semaine du 5 octobre

L’agenda classique de la semaine du 5 octobre

05 octobre 2021 | PAR Paul Fourier

En route pour le programme classique de la semaine que vous a composé la rédaction de Toute La Culture…

Par Paul Fourier et Yaël Hirsch

Mardi 5 octobre à 20h30, à la Philharmonie de Paris, Jordi Savall et Le concert des Nations nous offrent une soirée 100% Beethoven avec les symphonies N°6 et 7.

À 20h, en la Cathédrale Saint-Louis des Invalides, un concert célébrera le bicentenaire de la mort de Napoléon et restituera un florilège des musiques composées à la gloire de l’Empereur durant le 1er Empire et ultérieurement à sa mémoire.

Mercredi 6 octobre, l’Opéra de Lille inaugure ses concerts du mercredi à 18h, avec un moment dédié à la flûte traversière. 

Mercredi 6 octobre (et jeudi 7) à 20h30, à la Philharmonie de Paris, c’est cette fois Wagner qui est à l’honneur. Jaap van Zweden dirige l’Orchestre de Paris et sera en compagnie de Jennifer Holloway, Stuart Skelton et Mika Karès.

Le même jour, à 20h, le pianiste Igor Levit sera, au Théâtre des Champs-Élysées, dans Bach et Beethoven, son répertoire de prédilection, et en quête de ses origines russes avec Prokofiev.

À partir du 7 octobre, Le Vaisseau fantôme de Wagner fait de nouveau escale à l’Opéra Bastille dans la mise en scène de Willy Decker. Hannu Lintu est à la direction musicale et la distribution réunit Günther Groissböck, Ricarda Merbeth, Tomasz Konieczny

Vendredi 8 octobre à 19h30, l’opéra de Haendel, Radamisto, profitera d’une distribution éclatante au Théâtre des Champs-Élysées (Philippe Jaroussky, Marie-Nicole Lemieux, Emoke Baráth, Anna Bonitatibus).

Le même jour, à 20h, on aura une Diva dans un écrin à l’Opéra de Monte-Carlo. La Diva, c’est Angela Gheorghiu qui évoluera dans les ors de la Salle Garnier de Monaco dans un programme Durante, Paisiello, Bellini, Donizetti, Tosti, Respighi, Schumann, R. Strauss, Rachmaninov, Rameau, Martini, Debussy, Massenet, Brediceanu, Stephanescu, Flotow et Satie.

À 20h également (et ensuite les 10, 12 et 14), l’Opéra de Toulon nous propose le Don Giovanni de Mozart dans une mise en scène de Daniel Benoin (direction musicale : Jordan de Souza, avec Guido Loconsolo, Pablo Ruiz, Anaïs Constans, Marie-Ève Munger…).

Les 8 et 10 octobre, le Théâtre de l’Athénée nous fait découvrir Words and Music sur un texte de Samuel Beckett et une musique de Pedro García-Velásquez.

Samedi 9 octobre à 19h30 (et jusqu’au 15), Pelléas et Mélisande auront maille à partir avec le Golaud de Simon Keenlyside au Théâtre des Champs-Élysées (direction : François-Xavier Roth, mise en scène : Eric Ruf, avec Patricia Petibon, Stanislas de Barbeyrac, Jean Teitgen…).

À partir du 9 octobre, l’Opéra de Lyon met à l’affiche le Falstaff créé cette année au Festival d’Aix-en-Provence (nous, on n’a pas aimé, mais rien ne vous empêche d’être d’un avis contraire…)(direction : Daniele Rustioni, mise en scène : Barrie Kosky).

Dimanche 10 octobre, à 15h (et pour un mois), retrouvons Stiffelio, un opéra rare de Verdi à l’Opéra du Rhin (avec Jonathan Tetelman, Hrachuhí Bassénz, Dario Solari…).

Le même jour, à 12h, les cuivres sont à l’honneur au Palais Garnier dans des œuvres de Bach, Bartok, Weill, Charpentier et Haendel .

Lundi 11 octobre à 20h30, on verra qui du Temps ou de la Désillusion triomphe dans l’opéra de Haendel à la Philharmonie (avec Julia Lezhneva, Ana Maria Labin, Carlo Vistoli et Emiliano Gonzalez Toro).

visuel (c) Laetitia Larralde

« D’Ici et d’ailleurs » : un décentrement érudit de l’Histoire de France
Festival du film britannique de Dinard
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture