BD
« Carnets de manifs » : des croquis pour se replonger dans les dernières manifestations

« Carnets de manifs » : des croquis pour se replonger dans les dernières manifestations

28 janvier 2021 | PAR Julia Wahl

Sous-titrés malicieusement « Portraits d’une France en marche », les Carnets de manifs de Cyril Pedrosa et Loïc Sécheresse retracent à coups de crayons les dernières mobilisations sociales.

C’est en réfléchissant à leur rapport à un mouvement qu’ils comprenaient mal, celui des Gilets jaunes, que les deux dessinateurs ont décidé de participer aux manifestations avec un angle nouveau : dessiner purement et simplement ce qu’ils voyaient. Armés de crayons, carnets et stylos-plumes, ils rejoignent alors ce mouvement protéiforme.

Un projet pluriel

Ce qui naît dans un contexte particulier embrasse finalement les différentes manifestations qui suivront : après les Gilets jaunes, les mobilisations contre la réforme des retraites, le 8 mars (2020), les manifestations Black Lives Matter de juin 2020, mais aussi les AG des universitaires précaires et le procès des « Décrocheurs », ces militant.e.s proches d’Alternatiba qui décidèrent de décrocher les portraits de Macron pour alerter sur l’urgence climatique.

L’un à Nantes (Loïc Sécheresse), l’autre à Paris (Cyril Pedrosa), chacun croque la réalité de ceux qui, dans ces manifestations, les entourent. Cette pluralité rend compte des divers aspects que prennent ces mobilisations.

Une diversité qui apparaît également dans les outils utilisés : quand Loïc Sécheresse affectionne le stylo-plume pour son caractère définitif, Cyril Pedrosa privilégie le crayon. Des choix qui influent fortement sur le rendu.

Une organisation chronologique ?

Le recueil de ces dessins suit un ordre chronologique, qui s’étend donc de mai 2019 à juillet 2020. Ce choix éditorial permet au lecteur d’appréhender l’évolution technique des deux dessinateurs, mais aussi la présence toujours plus grande des gendarmes mobiles et de leurs armes, souvent disproportionnées si l’on considère le calme de la plupart de ces manifestations.

Aussi cette apparente chronologie est-elle par moments bousculée par les déclarations de Macron ou de ses ministres qui viennent, contre toute évidence, nier la réalité des violences policières. L’organisation du livre se fait alors témoignage et acte d’accusation.

Un acte militant ou artistique ?

En effet, les deux dessinateurs assument le caractère subjectif de leurs croquis : ils font état de ce qui les entoure et de ce qu’ils perçoivent. Le choix de retranscrire, par exemple, un procès peu médiatisé, celui des « Décrocheurs », s’inscrit dans cette perspective.

Toutefois, ces préoccupations politiques ne les empêchent pas de se poser des questions esthétiques : comment faire sentir le mouvement de la manifestation ? Comment rendre compte de la foule ? Les solutions trouvées par l’un et l’autre évoluent également : alors que les premiers croquis sont essentiellement des portraits d’individus isolés, les derniers se présentent davantage comme des portraits de groupes. Les deux artistes nous font part de leurs tâtonnements dans des interviews qui émaillent le recueil et mettent les dessins en perspective.

Un voyage dans les dernières manifestations qui nous sort du confinement et nous permet, l’espace de quelques instants, de retrouver la chaleur des mobilisations sociales.

Coédition Seuil/Sous-sol

17 euros, 208 pages

Visuel : couverture du livre

Le Festival de Cannes repousse ses dates au mois de juillet
« La ferme petit pois » de Lucy Knisley, une citadine à la campagne
Julia Wahl
Professeure de lettres durant dix ans, chargée de production de diverses compagnies de danse ou de théâtre, chargée d'action culturelle et des relations publiques... Tout ce qui a trait à la promotion de la culture et au développement de ses publics me passionne. Parce que l'on ne peut voir un spectacle sans vouloir transmettre ses émotions, je chronique régulièrement le cinéma, le théâtre et la politique culturelle pour Toute la Culture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture