Beaux-Livres

La Grande Guerre de Joe Sacco

La Grande Guerre de Joe Sacco

29 avril 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51pwqIy-YJL._SP160,160,0,T_Sous-titre: Le premier jour de la bataille de la Somme reconstitué heure par heure

Dans une fresque muette en noir et blanc de près de sept mètres de long qui se déplie en accordéon, Joe Sacco raconte le premier jour de la bataille de la Somme: le 1er juillet 1916. Cette journée fut la plus meurtrière pour l’armée anglaise qui comptabilisa près de 58000 victimes dont près de 20000 morts. Pour leur rendre hommage, cette fresque, qui s’inspire de la Tapisserie de Bayeux, cette splendeur du travail artisanal médiéval qui retrace l’histoire de l’invasion de l’Angleterre par les Normands, raconte l’action du point de vue des britanniques.

Joe Sacco  a accompli ce minutieux travail, chef-d’œuvre de précision et de détails qui défie toutes perspectives, toutes proportions, tout sens linéaire (les rails s’arrêtent en cours de dessin..) pour aller au plus juste de ce qu’il veut exprimer, au plus fort de l’émotion; nous traversons cette journée en passants contemplatifs et tristement incrédules. Cette œuvre est une manière de rappeler à tous l’horreur de la guerre pour faire stopper les atrocités dans le monde tandis que le contexte international actuel est plus que jamais tendu. Elle est accompagnée d’un livret broché en français -allemand qui commente la fresque page par page expliquant chaque action dessinée et pourquoi cette offensive qui devait être un succès a été un échec effroyable. Une œuvre forte dont la conclusion s’impose écrite par un visiteur dans le cimetière où sont enterrés les victimes « Plus jamais ça ». En juillet et en août, cette fresque sera reprise sur 130 mètres le long du couloir du tapis roulant de la station de métro parisienne Montparnasse-Bienvenüe. Il est également possible de rencontrer l’auteur au théâtre des Mathurins le mercredi 5 juin de 13h à 14h et  la médiathèque Marguerite Yourcenar le samedi 14 juin de 15h30 à 18h.

Editions Futuropolis/ Arte Editions – date de parution: 10 avril 2014 – coffret en carton comprenant un livre leporello cartonné de 24 pages en noir et blanc et un livre broché de 32 pages de commentaires – 25 euros

visuels (c): Editions Futuropolis et Arte Editions

« Son carnet rouge », un cruel recueil d’adultères par Tatiana de Rosnay
« Vortex Temporum » : Anne Teresa de Keersmaeker livre une danse possédée
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *