Livres

21, rue de la Boétie : Anne Sinclair dresse le portrait de son grand-père marchand d’art

11 mars 2012 | PAR Yaël Hirsch

Jusqu’alors plus passionnée par la politique que par l’art, la directrice du Huffington Post livre chez Grasset un récit personnel d’enquête sur la vie de son grand père maternel, Paul Rosenberg, qui a été entre autres le marchand de Matisse, Picasso, Renoir et Léger. Un livre qui réussit d’être à la fois intime et documenté.

Voulant faire renouveler son passeport avec une carte d’identité encore valable, Anne Sinclair se heurte aux nouvelles directives de sa mairie parisienne : née aux États-Unis, elle doit produire de nouvelles preuves de son identité française. Un peu sonnée par cette nouvelle, elle se replonge dans les circonstances qui ont amené à sa naissance à New-York, elle qui a toujours vécu à Paris jusqu’à son déménagement pour Washington dans les années 2 000. Laissant de côté la famille ouvertement résistante de son père, elle se penche sur le passé moins connu d’elle de la famille de sa mère. Son grand-père maternel, Paul Rosenberg était l’un des plus grands marchands d’art de Paris. Établi dès les années 1910 au 21 rue de la Boétie, il a représenté les plus grands – dont Picasso – dans l’Entre-deux-Guerres avant de devoir fuir vers la zone sud, puis hors de France, grâce à l’aide du conservateur du MOMA. Les années d’après-guerres furent celles de la chasse aux œuvres volées, le marchand ayant par ailleurs décidé de s’établir définitivement (et avec succès) à New-York, d’abord dans Mid-Town, sur la 57 e rue, puis dans le chic Upper-East Side, sur la 79 e rue.

Se reposant sur des correspondances privées (notamment avec Picasso) sur ses impressions recueillies lors de la visite des lieux habités par son grand-père et sur certains ouvrages historiques (Emmanuelle Loyer, Annette Wieviorka), Anne Sinclair livre un peu dans le désordre et à mesure que l’exigent les lieux une trajectoire passionnante qui traverse le 20e siècle. Dans l’ombre du marchand, c’est tout le Paris des années folles puis tout le New-York des années d’exil qui apparaît en fond de texte. N’hésitant pas à dévoiler certains cadavres familiaux dans des placards bien pleins de naphtaline, la journaliste ajoute à sa biographie du grand homme une sorte de journal intime sur ses propres recherches et sur la manière dont elles la transforment. Et l’on sent qu’elle délaisse peu à peu toute considération politique pour se concentrer sur ce qui établit la valeur d’une œuvre d’art, et sur la tentative de comprendre ce qu’a pu signifier l’exil pour sa famille. Un beau livre, courageux, même s’il est un peu dommage que le style un peu rapide (fautes d’accords et de concordances de temps dérangeantes) ne soit pas à la hauteur de l’émotion brassée par ces 300 pages.

Anen Sinclair, « 21, rue de la Boétie », Grasset, 300 p., 20.50 euros. Sortie le 7 mars 2012.

« Et puis j’ai vieilli. J’ai appris que le monde selon Proudhon existe surtout dans les livres, que gagner de l’argent n’est pas forcément une faute si l’on n’exploite personne, qu’on peut même considérer comme moral de produire de la richesse et de ne pas se contenter de bénéficier de celle de la société. Alors oui, mon grand-père, Paul Rosenberg fut un marchand.« , p. 97.

Critique de John Carter (of Mars): Epopée ambitieuse et généreuse (à moitiée réussie)
Au prochain printemps : le documentaire politique qui sonde une France peu connue
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]telaculture.com

One thought on “21, rue de la Boétie : Anne Sinclair dresse le portrait de son grand-père marchand d’art”

Commentaire(s)

  • lagarder

    courage à la famille sinclair- dsk

    mars 12, 2012 at 13 h 45 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *