Cinema
« To Rome with love » : Woody Allen choisit la capitale italienne pour son dernier film

« To Rome with love » : Woody Allen choisit la capitale italienne pour son dernier film

18 avril 2012 | PAR Celeste Bronzetti

Bientôt dans les salles italiennes, To Rome with love est le dernier film de Woodi Allen, étape ultime de son voyage cinématographique qui traverse l’Europe. Après Barcelone et Paris, cette fois c’est la capitale italienne qui fait le décor de la pétillante caméra du metteur en scène américain.

Roberto Benigni, Penelope Cruz et Alec Baldwin sont les stars à l’affiche du film qui récupère les clichés et les atmosphères qui ont nourri l’imaginaire de la ville de La dolce vita.
« Aucune autre ville n’est comme Rome » a affirmé le cinéaste, « contrairement à Londres ou Paris, compréhensibles pour un Américain, Rome est extrêmement exotique, le mode de vie est totalement différent, tout comme les couleurs ».

La fascination que cette ville évoque chez les metteurs en scène qui la choisissent semble entrainer toujours la répétition des mêmes lieux communs qui font de toile de fond : les brèches ouvertes sur des paysages ensoleillés et bruyants, les ruelles parsemées de touristes et des vendeurs qui parlent un anglais « à l’italienne », le petit pickpocket au coin de la rue qui se plait à se moquer du touriste avant de lui faire le coup.

Plusieurs histoires se croisent dans cette dernière création du prolifique metteur en scène américain : les aventures et les situations difficiles traversées par les protagonistes semblent poursuivre la ligne dynamique du renouveau créatif que Woody Allen a retrouvé avec Midnight in Paris. Dans le rôle d’une star « par hazard », Benigni est accopagnée par Penelope Cruz, une prostituée qui cherche à séduire Alec Baldwin.

Tourné l’été dernier, Roberto Benigni ironise : « Le film a été tourné dans l’Italie de l’époque, quand Silvio Berlusconi était chef du gouvernement ». À cette époque, souligne l’acteur lors de l’avant première mondiale le 13 avril dernier, « Nous avions notre Premier ministre, les escorts, les fêtes, maintenant tout a changé, on a la pluie et (le sobre Premier ministre Mario) Monti ».

Rome vu par un regard américain n’est pas nouveau, pourtant la collaboration de ces artistes forme une équipe tant hétéroclite que renommée. Cela ne peut qu’alimenter la plus grande attente chez tous les passionnés de cinéma.

Irak : une oeuvre du Corbusier retrouvée
Nashville chrome de Rick Bass : le rêve américain déchu au pays de la country
Celeste Bronzetti

One thought on “« To Rome with love » : Woody Allen choisit la capitale italienne pour son dernier film”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *