Cinema

Sortie ciné : 8 fois debout

10 avril 2010 | PAR Geraldine Pioud

Voici pour une fois une comédie dramatique qui porte bien son appellation. 8 fois debout expose avec légèreté et humour des situations difficiles, avec un regard frais et candide que l’on aimerait trouver plus souvent dans un premier film.

Pour son premier long métrage, le romancier Xabi Molia aborde un thème complexe et trop souvent passé sous silence. Elsa (Julie Gayet) et Mathieu (Denis Podalydès) sont voisins. Tous deux enchaînent les entretiens d’embauches et survivent grâce à de petits boulots. Non pas qu’ils soient incompétents ou stupides : Elsa et Mathieu, dans une société qui demande de plus en plus aux êtres humains une forme de perfection conventionnelle, ne savent tout simplement pas « se vendre ». Ni l’un ni l’autre, malgré les conseils donnés par le personnel de l’ANPE ou par leurs proches, n’arrivent à rentrer dans cette stupide comédie qu’il faut jouer si on veut être embauché. Ni l’un ni l’autre ne peuvent se fondre dans ce que les employeurs attendent d’eux, et chaque entretien se transforme en une tartufferie ridicule proche de la torture. « Sept fois par terre, huit fois debout », dit Elsa, et tous deux ont une capacité incroyable : ils savent trouver les ressources en eux afin de garder le moral et de ne pas perdre l’estime de soi. Même lorsque leur situation devient de plus en plus précaire.

Le réalisateur soulève avec humour toutes les problématiques liées aux mensonges, au paraître, sans jamais pointer d’un doigt accusateur tel ou tel membre des institutions publiques. Un scénario bien ficelé qui fait une peinture du monde de l’entreprise, avec tout ce que cela comporte de mensonges et d’incompréhensions : les autres, soutien en temps d’opulence, s’avèrent être bien incompréhensifs en période de vache maigre. La musique (superbe) ainsi que les petits dessins dans les génériques de début et de fin et le chapitrage des séquences, apportent un côté bande dessinée au traitement de l’histoire. 8 fois debout disserte la comédie humaine dans toute sa splendeur, avec les masques que chacun porte selon les circonstances. Elsa et Mathieu, eux, ont décidé de ne pas se cacher derrière leur petit doigt, même s’ils paient le prix de leur liberté au plus haut tarif. Et au final, chacun finit par trouver sa propre recette du bonheur. N’est-ce pas cela le véritable luxe?

8 fois debout, de Xabi Molia, avec Julie Gayet, Denis Podalydès, Constance Dolle
Sortie en salles le 14 avril 2010

Infos pratiques

Paul Auster est Invisible
Liam Gallagher élu meilleur « frontman » de l’histoire
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *