Cinema
Sasha Ivanov : « Mon personnage m’a laissé beaucoup de liberté d’interprétation » (Interview)

Sasha Ivanov : « Mon personnage m’a laissé beaucoup de liberté d’interprétation » (Interview)

19 septembre 2022 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Sasha Ivanov est l’un des acteurs de « Jeunesse en sursis » (Stop-Zemlia), le premier long-métrage de la réalisatrice ukrainienne Kateryna Gornostai sorti le 14 septembre 2022. Ce film montre la vie et l’insouciance de jeunes lycéens ukrainiens avant que la guerre fasse irruption dans leur pays. Ce long-métrage a d’ailleurs remporté le Grand Prix du Festival International du film d’Odessa (OIFF) le 19 août 2021. 

Sasha Ivanov, qui interprète Sasha, fait partie des 25 adolescents choisis pour participer au film de Kateryna Gosnostai. Dans cette interview à Toute la culture, le jeune acteur nous raconte comment il a vécu cette expérience.

Toute la culture : Comment avez-vous été approché pour participer au film de Kateryna Gornostai ? 

Sasha Ivanov : C’était un très grand casting. Le film a nécessité cinq ans de préparation. La réalisatrice a fait un énorme travail. J’ai été invité à participer au casting. Ce jour là, il m’était arrivé une tuile, je n’étais pas dans une bonne disposition. Mais, il n’y avait pas de textes, il n’y avait rien. C’était juste une interview avec la réalisatrice. J’ai vécu ce moment comme une expérience thérapeutique. On a eu un mouvement chorégraphique sur la comédie mais faut savoir aussi qu’on n’avait rien lu du texte. On ne savait rien du film à part que le sujet portait beaucoup sur la jeunesse en Ukraine. 

Qu’en avez-vous pensé du scénario ? 

Le scénario, on l’a tous lu bien plus tard. On s’est d’abord rencontrés avec tous les comédiens. Nous étions 25 au total. Et pendant deux mois, on travaillait ensemble sans connaître le scénario. On vivait une expérience collective à ce moment-là. Le scénario en lui-même était différent parce que ce n’était pas un scénario concret. C’était plutôt des vecteurs de scène comme un draft en fait. C’était extraordinaire la manière dont Kateryna, la réalisatrice, valorisait des jeunes comédiens afin qu’ils puissent donner leur dimension. 

Dans ce film, vous interprétez Sasha. Un jeune homme assez introverti, réservé qui a aussi des problèmes de vue et des rapports compliqués avec sa mère qui veut pourtant l’aider. Comment définiriez-vous votre personnage ? 

Sasha est anxieux et irresponsable en même temps. C’est un personnage tellement complexe qu’il serait difficile de le définir par moi-même. Mais ce personnage m’a laissé quand même beaucoup de liberté d’interprétation. 

Vous êtes d’origine ukrainienne. Quel était votre ressenti lorsque la guerre a retenti en Ukraine en février dernier ? 

Je suis parti de l’Ukraine une semaine avant que l’invasion russe commence. Je pensais que j’allais rester en France un mois. En tout cas, je ne voulais pas être un réfugié. Je me suis senti perdu parce que je ne pouvais plus retourner en Ukraine. Il y avait tellement de choix de vie à faire par la suite. 

Etes-vous encore en contact avec les autres acteurs et actrices du film ? 

Dans l’ensemble, j’ai rencontré de très bons amis sur ce film. Lorsque nous avons passé deux mois en préparation intensive, des liens se sont tissés avec les acteurs et les actrices du film. 

Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de ce tournage ? 

Nous avons travaillé douze heures par semaine avec toute l’équipe, sachant qu’à côté de cela, je devais poursuivre mes études ou aller à mes cours de conduite… Mais c’était très intéressant dans l’ensemble. On avait des enseignants, je ne sais pas si c’est le bon mot mais, on avait un laboratoire d’acteurs. Des souvenirs, j’en ai plein et sont très précis et très chaleureux ! J’ai plein d’anecdotes. Je me souviens qu’à la sortie de notre préparation, on faisait une scène du théâtre improvisée par groupes de 12 ou 13 personnes. On faisait la fête de fin d’année et chacun jouait son rôle principal dans la scène. Il y avait une telle énergie, d’autant que moi je n’ai jamais participé à une fête de fin d’année. En tout cas, j’espère garder de bons souvenirs du film pendant très longtemps ! 

Image en une : Agence Valeur Absolue. 

Jeunesse en sursis (Stop-Zemlia), film écrit et réalisé par Kateryna Gornostai, avec Maria Fedorchenko (Masha), Arsenii Markov (Senia), Yana Isaienko (Yana), Sasha Ivanov (Sasha). 

Respire par Romane Bohringer à La Scala Paris : le grand combat d’une mère
Mort d’Henry Silva à l’âge de 95 ans 
Avatar photo
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture