Séries
Misfits ou l’art de l’excès chez les ados

Misfits ou l’art de l’excès chez les ados

29 avril 2011 | PAR Philippe Lesaffre

La première saison de Misfits sort en DVD ce jeudi 28 avril. L’occasion de revenir sur cette série anglaise, diffusée sur la chaîne E4 et dont le tournage de la troisième saison a débuté de l’autre côté de la Manche. Un feuilleton amusant de six épisodes sur la jeunesse britannique, l’histoire de petits délinquants, devenus, suite à un orage, des super-héros.

En français, on dirait les « marginaux ». Misfits raconte les aventures de jeunes délinquants qui entament des travaux d’intérêt général. Les protagonistes – trois garçons, deux filles – ont tous commis une faute. Doivent se racheter auprès de la société. Ils ne se connaissent pas. Et n’ont rien en commun. Ou, plutôt si. Les personnages ont moins de vingt ans, veulent vivre leur vie comme bon leur semble, sans se préoccuper des adultes. S’amuser chaque seconde de leur existence. Plutôt violents, ils semblent souffrir de quelques maux que la série s’efforce de décrypter petit à petit. Une énième série sur ces terribles jeunes en galère ? Encore un feuilleton sur cette classe d’âge mille fois mis en scène à la télévision ?
Oui, mais Howard Overman, le créateur de cette fiction née en 2009, a trouvé une plus-value pour traiter des problèmes que peut rencontrer un jeune de 16 ans. Une tempête de pluie, la foudre et, hop, le tour est joué. Chaque personnage reçoit un pouvoir magique… en rapport avec sa personnalité. Rien n’est donné au hasard, c’est entendu.
Le plus renfermé des cinq, le plus étrange et le moins bavard peut, du jour au lendemain, devenir… invisible. Effacé, il reste toujours en retrait des autres. Un de ses camarades, Nathan, ne retient d’ailleurs guère son prénom. Celui-ci, une grande gueule insolente et puérile, passe son temps à se moquer de ses collègues. Lui se sait métamorphosé comme les autres, mais il tarde à découvrir son pouvoir. La télékinésie? Il n’arrive guère à déplacer une bouteille sans la toucher. Voler ? Non plus. Il aura vent de sa capacité… à la fin de la saison. Autre protagoniste : Kelly, une ado superficielle, violente et sans cesse en train de se demander si on l’apprécie… Et cette dernière peut désormais… lire dans les pensées des autres. Pas une mince affaire ! Mais pas le pire des pouvoirs. La seconde fille du groupe peut se targuer d’avoir le pouvoir… le plus embarrassant. Ceux qui touchent sa peau veulent vite coucher avec elle. Le dernier du groupe, un ancien espoir d’athlétisme pris en flagrant délit en train de s’acheter de la drogue, sait remonter le temps. Pour sauver ses proches ?
Misfits propose six épisodes. Hormis le pilote censé mettre en place l’intrigue générale, la série se décompose en cinq chapitres, un épisode pour chaque personnage du casting… à l’instar de Lost ou encore de Skins – l’autre série fétiche de la chaîne E4.

Misfits, un Heroes à l’anglaise ?

Apprendre à gérer et contrôler ses pouvoirs devient l’obsession de ces personnages principaux. Ils ne sont pas les seuls à avoir changé depuis la tempête et certaines personnes, devenues folles, ont l’intention de les tuer… Comme leur superviseur, toujours agacé par ces jeunes en difficulté, qui, au lendemain de l’orage, se transforme en zombie… Ridicule ? Comique ? A peine…
La série évoque par l’absurde et le sarcasme les sentiments, les émotions de ces ados. Ils veulent tous faire des bêtises, boire, fumer. Personne ne fait semblant, l’excès devient une règle… au grand dam de leurs parents désabusés.
Un homme, jeune ou vieux, désire un rapport sexuel ? Alisha le touche et il meurt d’envie de coucher avec elle, à la seconde. Le garçon, soudain violent, ne veut faire que ça, explique comment il veut procéder… Or, une fois terminé, il aura tout oublié. Simon, le pervers du groupe, se sent délaissé, oublié ? Son pouvoir lui permet de… se rapprocher des filles en sous-vêtements pour les observer à quelques centimètres de leur peau. Flippant, non? Humour noir so british, tout simplement…

Coffret DVD Saison 1 de Misfits (Koba Films) : outre les six épisodes, découvrez un making-of de 20 minutes et une « Rencontre avec les Misfits ». Sortie le 27 avril 2011.

Misfits, série dramatique et fantastique, créée par Howard Overman, Grande-Bretagne, E4, 2 saisons, 13 épisodes de 47 minutes

Le Youngblood Brass Band en concert au New Morning le 11 mai
Le garçon qui voulait dormir, d’Aharon Appelfeld
Philippe Lesaffre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *