Séries

Les stars télé qui se recasent

04 mars 2010 | PAR Geraldine Pioud

Avec plus ou moins de réussite, les vedettes de nos séries préférées ont toutes (ou presque) essayé d’avoir une seconde vie audiovisuelle. Petit tour d’horizon.

D’une série à l’autre.

À partir de 1993, David Duchovny devient mondialement célèbre en incarnant l’agent Fox Mulder dans X-Files. Avec un rôle aussi marquant pour toute une génération de téléspectateurs, il était difficile de l’imaginer donnant vie à un autre personnage. Et pourtant. En 2007, l’acteur produit une nouvelle série dans laquelle il a le rôle principal : Californication. David Duchovny entre dans la peau de Hank Moody, un écrivain qui écrit peu, obsédé par le sexe et adepte de toutes sortes de substances illicites. Une vraie réussite! La série, qui brille par son ton décalé et audacieux, en est à sa quatrième saison. Le must : Hank Moody fait oublier qu’il a aussi été Fox Mulder.
Cela n’est pas tout à fait le cas de Courteney Cox (Arquette). Après avoir été pendant dix ans Monica Geller, la copine maniaque et parfois psychorigide de Friends, la belle s’essaya dans d’autres rôles. Pendant deux ans, elle est Lucy Spiller, le rôle principal de la série Dirt. Directrice d’un magazine people, sans scrupule et sans moral, indépendante et détachée de presque tout, Lucy est néanmoins un personnage attachant. Malgré de grandes qualités, Dirt s’arrête à la deuxième saison. Courteney démarre alors une nouvelle aventure en incarnant une femme d’âge mûr dans Cougar Town. Malheureusement la série ne semble pas encore avoir trouvé son public… Malgré de nombreuses apparitions au cinéma (notamment dans les Scream) et de nouvelles séries, les fans ne veulent apparemment pas oublier notre Friends Monica…

De la série au cinéma.

À la fin des années 80, l’Officier Tom Hanson fait chavirer les coeurs des jeunes filles en fleur. Alors inconnu, Johnny Deep est pourtant en train de se faire remarquer grâce à 21 Jump Street. Après des apparitions dans Freddy (Wes Craven, 1985) et dans Platoon (Oliver Stone, 1987), Deep entame sa carrière au cinéma dans Cry Baby (John Waters) en 1990, puis enchaîne en 1991 avec Édouard aux mains d’argent, de Tim Burton. La suite est un conte de fées : Arizona Dream (Emir Kusturica, 1993), Ed Wood (Tim Burton, 1995), les Pirates des Caraïbes, Charlie et la chocolaterie (Tim Burton, 2005), Public Enemies (Michael mann, 2009) et à la fin du mois l’excellent Alice au pays des merveilles de Tim Burton, Johnny Deep s’est forgé une carrière originale, intelligente, dévoilant toute l’étendue de son talent. Pourquoi pas plus? Réalisant le dernier clip de sa chérie Vanessa Paradis (Il y a), Johnny Deep nous montre qu’il peut aussi filmer avec beaucoup de talent. À quand la réalisation d’un long métrage?
George Clooney est passé par de nombreuses séries (et quelques films) mais c’est son interprétation du Dr Douglas Ross dans Urgences qui lui apporta la notoriété. Le cinéma le laissa alors entrer par la grande porte, lui offrant des rôles à la hauteur de son charisme (Batman & Robin de Joel Schumacher en 1997, les Ocean’s 11, 12 et 13 de Steven Soderbergh, Burn After Reading de Joel et Ethan Coen en 2008 et bientôt le déjanté Les chèvres du Pentagone de Grant Cassady). George Clooney est par ailleurs producteur (Loin du Paradis en 2003, The Jacket en 2005, Michael Clayton en 2007, The informant! en 2009, etc.) et réalisateur (Confessions d’un homme dangereux en 2003, Good Night and Good Luck en 2006, Jeux de dupes en 2008), lui offrant une carrière jalonnée de succès et de choix judicieux. Une preuve (s’il en fallait une…) que cela marche : George Clooney a environ une quinzaine de projets en route!

De la série…

… à la vie. Certaines stars des séries télés arrêtent (de gré ou de force) après un rôle marquant, souhaitant se consacrer à leur famille ou à des projets plus discrets : Katie Holmes (Dawson) pouponne, David Schwimmer (Friends) réalise. Les exemples se comptent par centaines (des anciens de Melrose Place dans Desparate Housewives, un ado de Dawson dans Fringe, etc), plus ou moins glorieux, plus ou moins oubliés… Ce qui est certain, c’est que les séries américaines ont encore de nombreux talents à nous faire découvrir.

Louis-Ronan Choisy sort son nouvel album « Rivières de plumes »
Festival des Mondes Pluriels
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *