Cinema
Réédition du film Le Train, de John Frankheimer, avec Burt Lancaster, Michel Simon et Jeanne Moreau

Réédition du film Le Train, de John Frankheimer, avec Burt Lancaster, Michel Simon et Jeanne Moreau

20 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Avec « La bataille du rail » de René Clément (1946), « Le Train » (1964) est le grand film classique sur la résistance des cheminots français à l’occupation nazie. Réalisé par le jeune John Frankheimer (« Sept jours en mai », « L’ile du Docteur Moreau ») d’après les mémoires de la conservatrice du Jeu de Paume pendant les années noires, Rose Valland, le film réalisé en noir et blanc pour plus d’authenticité tient en haleine pendant plus de 2 heures. A redécouvrir en salles dès le 15 août prochain, grâce à Flash Pictures.

Paris, été 1944. Mlle Villard (alias Rose Valland interprétée par l’irrésistible Suzanne Flon) est sur le point de remercier l’occupant en train de plier bagage, le colonel Von Waldheim (Paul Scofield) d’avoir sauvé les trésors du Jeu de Paume. Mais elle réalise assez rapidement que ce dernier les fait mettre dans les caisses et charge un train des Cézanne, Picasso, Rouaud et Matisse nationaux pour les rapatrier en Allemagne. la téméraire conservatrice se rend donc auprès des cheminots français chargés de convoyer le train à vapeur et les supplie de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour ralentir le train jusqu’à ce que les alliés puissent intervenir. S’étant très peu frottés à l’art, ces courageux hommes dirigés par le cheminot Labiche (Burt Lancaster, trainant merveilleusement sa jambe blessée sur le tournage) et le mécanicien Papa Boule (Michel Simon, bouleversant) décident qu’ils vont tout de même risquer leur vie pour empêcher Von Waldheim de toucher au patrimoine français. Avec l’aide de nombreux collègues, chefs de gare et civils, comme la patronne d’auberge Christine (Jeanne Moreau), ils enchaînent ennuis techniques créés de toutes pièces et vont même jusqu’à inventer un trajet fictif en changeant le nom des gares, en déviant le train et faisant croire aux nazis qu’ils se dirigent bien vers l’Allemagne. Mais l’horrible Von Waldheim est aussi subtil que cruel et n’hésite pas à faire fusiller les cheminots qu’il soupçonne de mutinerie…

Filmé en noir et blanc 20 ans après les faits, dans un respect absolu du texte qui l’a inspiré, des machines d’époque et de la topographie du rail français, « Le Train » est une œuvre magistrale, servie par des comédiens hors du commun. Un grand film sur la résistance, dont chaque rebondissement fait sursauter le spectateur qui se retrouve entièrement du côté du courageux « Labiche ». A voir absolument.

Le Train de John Frankheimer, avec Michel Simon, Burt Lancaster, Paul Scofield, Jeanne Moreau, Suzanne Flon, USA, 1964, 2h13, à nouveau en salles le 15 août 2012.

Au fil des voix se déroule à Vaison-la-Romaine du 7 au 10 aôut
Danza 220 v, le flamenco brut et contemporain à Paris Quartier d’été
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Réédition du film Le Train, de John Frankheimer, avec Burt Lancaster, Michel Simon et Jeanne Moreau”

Commentaire(s)

  • Sarmiento

    Bonjour oui c’est bien sa a la gare de Acquingny mon pere a tourner de dans c’est le caporal a lunette qui escorte Lancaster tout le long jusque a mourir dans l’accident de train. Mes sont nom apparaît pas dans le film Sarmiento basile

    décembre 21, 2015 at 20 h 10 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture