Cinema
Peace, Love & Misunderstanding de Bruce Beresford

Peace, Love & Misunderstanding de Bruce Beresford

15 juin 2012 | PAR Fairouz Guedouar

En Janvier 2013, vous pourrez découvrir dans les salles sombres le dernier film de Bruce Beresford Peace, Love & Misunderstanding, une comédie sympathique sans grande surprise.

Diane, une avocate new-yorkaise, classique à la vie bien rangée se voit demander le divorce par son mari Mark. Elle décide alors d’emmener ses enfants chez sa mère Grace, qu’elle n’a pas vue depuis 20 ans. Se retrouvent alors la mère hippie et la fille psychorigide dans la ville musicale historique qu’est Woodstock. Ce séjour va changer des vies…

 

Peace, Love & Misunderstanding est un film plaisant, on passe un bon moment durant la projection, mais il est cliché. On s’attend évidemment à voir la grand-mère hippie fumer de la marijuana et avoir recours à des cérémonies spirituelles comme celle pour la pleine lune. Sa fille Diane (Catherine Keener) est aussi prévisible, on s’attend évidemment à ce qu’elle soit très critique du mode de vie de sa mère, qui l’a fait souffrir étant jeune. Ses enfants, Zoe et Jake  arrivent quand à eux sans réel a priori. Zoe est une jeune femme très intelligente, un peu trop philosophe et critique. Le personnage de Jake nous offre une mise en abîme dans le film, une caméra comme troisième bras, cela lui permet de faire des rencontres et d’aller vers les autres. Vous découvrirez aussi un triangle amoureux, mais pour cela il faudra encore patienter.

C’est donc un film dans lequel les personnages apprennent sur la vie, sur l’autre et les relations familiales, sur le sexe opposé et le sexe tout court. On y retrouve des acteurs bien connus comme Jane Fonda en mère hippie, un rôle qui lui va à merveille, elle est énergique dans un corps beau et bio mais aussi l’acteur Jeffrey Dean Morgan dans un énième rôle de séducteur toujours aussi plaisant. Vous pourrez aussi admirer Chace Crawford, le joli coeur de la série américaine Gossip Girl et la petite soeur Olsen, Elisabeth, dans des rôles simples et touchants.

Au final vous passerez un bon moment mais il n’y a pas de quoi non plus en tirer de grande conclusion à part qu’il vaut mieux faire l’amour que la guerre, à la vie et aux autres.

 

Ce film a été vu dans le cadre de la première édition du Champs-Elysées Film Festival

Philippe Decouflé à la Villette
5ème soirée Saveurs et Musique mardi 26 juin au Restaurant Sens Uniques
Fairouz Guedouar

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture