Cinema
Justine Lévêque: « Le Champs-Elysées Film Festival en ligne est une opportunité exceptionnelle d’amener un certain cinéma indépendant à domicile »

Justine Lévêque: « Le Champs-Elysées Film Festival en ligne est une opportunité exceptionnelle d’amener un certain cinéma indépendant à domicile »

02 juin 2020 | PAR Yaël Hirsch

La 9e édition de Champs-Élysées Film Festival 2020 aura bien lieu du 9 au 16 juin 2020 et se déroulera à 100 % en ligne. Justine Lévêque, la directrice artistique de ce grand rendez-vous cinéphile et franco-américain, nous parle de ce passage au numérique, avec ses invités, ses projections et même ses concerts…

Qu’est-ce qui vous a convaincu avec Sophie Dulac de passer au numérique ?
Cette possibilité était dans nos esprits depuis le début du confinement. Et à mesure que le temps avançait, il semblait évident qu’une édition physique ne pouvait avoir lieu. Face à la situation, il y avait trois options possibles : annuler, reporter ou digitaliser. Le reporter n’a pas vraiment été envisagé : oui mais à quelle date ? Et il était hors de question de le reporter sur des dates où d’autres festivals ont lieu. Il nous semblait néanmoins nécessaire de poursuivre notre engagement de mise en lumière des jeunes talents, que ces courts et longs-métrages que nous aimons tant puissent être vus, qu’ils rencontrent leur public et que ces œuvres continuent d’exister autrement. Nous avons choisi de le voir comme une opportunité exceptionnelle d’amener un certain cinéma indépendant à domicile et de tenter de toucher l’ensemble du territoire alors que plus de 80% de notre public est habituellement composé de Parisiens et de Franciliens. Nous avons immédiatement contacté les réalisateurs, les distributeurs et vendeurs internationaux, les membres du jury et les artistes musicaux; leur retour fut enthousiaste et nous avons poursuivi ensemble ce projet exceptionnel de festival online !

Au Champs-Elysées Film Festival, qui dit numérique n’empêche pas les événements. On retrouvera aussi des concerts (Barbara Carlotti, Yuksek …) et même des RDV  en ligne. Pouvez-vous nous en parler ?
Dès le départ, nous étions motivés par l’idée de maintenir l’événementiel qui fait partie intégrante de l’identité même du festival. Nous voulions également nous distinguer des plateformes de streaming que nous connaissons toutes et tous et qui ont été nos meilleures alliées du confinement. Et justement ! L’objectif était d’apporter quelque chose de nouveau et de différent. Le festival est donc parvenu à maintenir sa ligne artistique et événementielle avec une séance d’ouverture, de superbes jurys, deux invités d’honneur d’exception, quatre compétitions avec une remise de prix, des showcases & DJ set – un vrai festival, mais à la maison !
Nous vous donnons rendez-vous ici du 9 au 16 juin pour célébrer le cinéma, la musique et l’arrivée de l’été ensemble !

Les jurés et invités ont-ils joué le jeu?
La majeure partie des jurys était déjà constituée avant le début du confinement. Lorsque je les ai appelés pour leur proposer d’être jury de notre première (et unique ?) édition online, ils ont unanimement accepté avec un engouement et un soutien très forts. Ils nous ont même chacun fait une vidéo personnalisée pour promouvoir cette édition sur nos réseaux. Nous leur en sommes particulièrement reconnaissants. C’est justement avec de telles réactions que nous avons trouvé l’énergie de faire un festival depuis chez nous, ça n’a fait qu’accentuer le sens que nous pouvions trouver à faire tout cela.

Avec des grandes figures internationales (les réalisateurs Stephen Frears et Edgar Wright) et un jury long assez pointu engagé (Lifchitz, Meddour…) vous avez réussi à garder en numérique le mélange franco-américain qu’on adore. Comment avez-vous fait ?
Au niveau de la composition des jurys et des invitations à l’attention de talents internationaux, nous n’avons pas changé notre process habituel, et ce, toujours dans cette volonté de maintenir le cœur de ce qu’est le festival. Pour cette 9e édition, nous avons néanmoins concentré notre attention sur les talents vivant en Europe afin de faciliter notamment le live et ne pas avoir de problèmes liés à un décalage horaire trop important. Pour les jurys, cela se fait toujours au gré des découvertes tant cinématographiques qu’humaines. La singularité de leur regard est un atout pour accompagner et soutenir les courts et longs-métrages français et américains sélectionnés en compétitions officielles. Je ne vous cache pas ma joie que le festival soit soutenu par de telles personnalités aux univers éclectiques dont j’admire beaucoup le travail, c’est une vraie chance. Le confinement nous a aussi permis de tisser des liens différents et très forts avec la plupart d’entre eux.

Qu’est-ce qui sera accessible, quand et par qui pendant le festival?
Tout ! Pour la première fois, l’intégralité des compétitions sera accessible online et dans la France entière. Le festival a fait le choix que l’accès à ces films soit 100% gratuit. Nous avons fait une grille de programmation pour les festivaliers, afin de créer des rendez-vous quotidiens comme sur n’importe quel festival. Les courts-métrages ainsi que notre nouvelle section « Musique & Cinéma », laquelle est portée par Quartorze ans – l’excellent premier film de Barbara Carlotti – seront disponibles sans limitation de places à partir du 9 juin. Les longs métrages en compétitions seront mis en ligne chaque jour à 18h à partir du 10 juin avec un nombre limité de places virtuelles pour chaque film. La sélection de longs-métrages français offre un très beau panorama des dernières productions indépendantes françaises, majoritairement des premiers films, avec autant de fictions que de documentaires, et assure la découverte d’auteur.e.s. Cette compétition débutera avec A l’Abordage, le lumineux dernier film de Guillaume Brac. Quant à la sélection américaine, elle met en lumière de puissants documentaires, lesquels dressent un portrait des Etats-Unis d’aujourd’hui, rêve(s), solitude, solidarité, inégalités croissantes, précarité, gentrification, des histoires individuelles qui nous donnent à voir tant un état du monde qu’un état d’être.
En ce qui concerne nos deux invités d’honneur, ils feront des master class online et interactives sur zoom. Rendez-vous donc le 10 juin à 18h pour rencontrer Stephen Frears et le 13 juin à 18h pour rencontrer Edgar Wright !
Aussi, le public aura le plaisir de découvrir et d’écouter tous les jours à 19h des showcases from home de Barbara Carlotti, Clara Ysé, P.R2B, The Colorgrey et Lucie Antunes. Barbara Butch fera un DJ set live à domicile le 13 juin à 20h30 via Zoom comme elle le fit tous les samedis durant le confinement. Yuksek et Rebeka Warrior ont préparé quant à eux une playlist spéciale pour le festival afin que tous les festivaliers dansent chez eux durant toute la semaine du festival.

GRILLE DE PROGRAMMATION

Vous ouvrez avec un film qui a fait Sundance et Berlin, Jumbo de Zoé Wittock, qui est très osé dans sa thématique. Un coup de cœur ? Un pari ?
Le choix d’un film d’ouverture ne se fait pas par hasard. Nous cherchons chaque année à mener notre public vers des cinématographies non consensuelles et étonnantes pour donner le ton, comme pour dire « préparez-vous à être déroutés et émerveillés ! ». Et justement, Jumbo est un film qui propose et qui ose. Après How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell en 2018 et Yves de Benoit Forgeard en 2019, c’est donc Jumbo qui ouvrira le bal cette année et nous en sommes honoré.e.s ! Il était initialement prévu que ce soit notre ouverture et Rezo Films, distributeur du film, a décidé de nous accompagner dans notre projet et pari d’un festival online. Présenté à Sundance, à la Berlinale & à Gérardmer, ce premier film de Zoé Wittock est mené avec brio par Noémie Merlant et Emmanuelle Bercot. On y parle d’amour, des premiers émois, de différence et de bienveillance aussi. La séance unique aura lieu le 9 juin à 20h30 sur le site – en places limitées – avant de pouvoir enfin le (re)découvrir en salle le 1er juillet !!!

Pouvez-vous nous parler des compétitions de courts ?
Le festival se positionne comme étant une plateforme de rencontre de la jeune création. Partant de ce postulat, avec une direction artistique claire et assumée, nous partons à la recherche de nouveaux talents et d’œuvres inédites sur des festivals américains, internationaux et nationaux tout en lançant en parallèle notre appel à films pour nos 4 compétitions. Les 20 courts-métrages, fictions, documentaires, animation, en compétitions officielles sont dans l’ensemble des premiers films de réalisatrices (5 des 10 courts métrages américains en compétition sont d’ailleurs réalisés par des femmes) et de réalisateurs que nous suivrons assurément. Des films audacieux, originaux, authentiques, sincères, qui parlent de liberté, d’émancipation et d’amour. Ces derniers dessinent une certaine cartographie de leur pays et de leur époque, nous font rêver, réfléchir, et nous donnent aussi à voir le monde autrement, souvent avec force et courage.

Vous trouverez ici l’intégralité de nos sélections – soumises aux Prix du Public :
Sélection US
Sélection FR

Comment se passe la clôture et quels sont les prix ?
Les prix ont été maintenus avec des jurys de haut niveau et la possibilité pour le public de voter en ligne pour les 4 Prix du Public. Les longs-métrages français et américains récompensés seront chacun dotés de 11 000 € par la Banque Transatlantique Luxembourg, remis à leur distributeur français. Si le film en est dépourvu, un distributeur français aura un an pour l’acheter et recevoir la dotation. En appui à l’industrie cinématographique fortement touchée par la crise actuelle, Champs-Élysées Film Festival apporte son soutien aux réalisateur.ice.s en dotant ces deux prix de 2 500 € chacun. Le jury long-métrage remettra donc 4 prix à 4 films différents.
Les courts-métrages français et américains récompensés seront chacun dotés de 2 500 € par la Banque Transatlantique Luxembourg également, à destination de la réalisatrice ou du réalisateur.
Le jury presse, crée en 2019, remettra les 2 Prix de la Critique pour les longs-métrages français et américains en compétition.

Les jurys se retrouveront pour délibérer la semaine du festival et nous dévoilerons sur nos réseaux sociaux les films et réalisateur.trice.s primés le soir de la clôture, le 16 juin à 20h.

Le Festival sera-t-il accessible aux Américains? Ou y aura-t-t-il une édition américaine ?
Cette édition online sera accessible dans la France entière mais sera géo-bloquée pour des questions de droits et de protection des films. Tous nos courts et longs-métrages français seront néanmoins sous-titrés en anglais comme à l’accoutumée. Depuis 2017, le US Tour de Champs-Elysées Film Festival, lequel fait voyager ses compétitions françaises à travers le territoire américain, a lieu à l’automne mais nous sommes encore dans l’incertitude… Ce dernier sera soit tenu, soit décalé, soit online; il y aura donc une édition américaine et nous définirons son format dans les prochaines semaines !

visuels :  affiches et programmes.

Disques classiques de post-confinement 1
Un vrai festival minecraft sur 4 jours en juin
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *