Cinema

Notorious B.I.G : un biopic respectueux sur un rappeur hors norme

24 juin 2009 | PAR Gilles Herail

Notorious B.I.G et son destin tragique sont une légende pour les afro américains de la côte est. Le biopic était donc inévitable pour ce héros d’une génération entière : le résultat est inégal, trop classique, mais respire l’honnêteté et le respect d’une culture hip hop, qui fonde l’identité des ghettos noirs américains.

1-notorious2L’histoire de Notorious, biggie pour les intimes, fait partie de ces success stories dont le public américain raffole. Parti de rien dans un quartier pauvre de New York, Chris, un petit gros mal dans sa peau va devenir quelqu’un à travers la musique. Tombé très tôt dans les magouilles, Chris écrit son histoire et peaufine ses rimes en prison. Repéré à sa sortie par un producteur, et accompagné d’un pote qui devient son manager, son talent naturel et son flow vont faire de lui une star montante du rap new yorkais.

La drogue, les femmes et le fric : aucun cliché sur la communauté des rappeurs ne nous est épargné dans cette ascension fulgurante. Le film débute par l’assassinat de Notorious : tout le récit est donc teinté par cette fin que l’on sait tragique. Au-delà de cette success story, on nous raconte en effet la rivalité entre deux « clans », côte est/côte ouest, qui vont amener une guerre sans merci et la mort de leurs deux représentants : Notorious et 2pac.


2-notorious6D’un point de vue cinématographique, la structure du biopic est trop classique pour pleinement convaincre : enfance difficile puis réussite grâce à la persévérance, enfin chute au sommet. Notorious B.I.G se distingue surtout par sa musicalité, et sa déclaration d’amour à un artiste qui a su incarner un espoir. Les scènes de création, dans des studios enfumés, où Notorious improvise des textes aux rimes parfaites impressionnent. Notorious vit la musique autant qu’il raconte la vie de ces compagnons de galère.

La majorité des spectateurs restera peut être réticente devant un film clinquant, un peu macho, qui fait l’apologie d’un homme aux attitudes très contestables. Notorious n’égale pas 8 mile qui avait su raconter une histoire universelle et éviter les pièges d’un univers trop codifié. Mais les amateurs de rap seront surement fascinés par cette épopée tragique et tendre d’un personnage hors du commun et une bande son d’une qualité rare. A voir donc… pour les fans de hip hop.

Sortie le 24 juin

Gilles Hérail

Sorties du 24 juin : Beaucoup de prétendants pour une seule élue : la fête du cinéma
The place 2b (24 juin)
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *