Cinema

Never Forever : triste et douloureuse beauté des étreintes clandestines

27 novembre 2010 | PAR Coline Crance

Never forever est le premier film de la cinéaste coréenne Gina Kim. Pour son dernier film , Gina Kim dresse le portrait moral et sentimental d’une femme auquel s’ajoute une vision sociale et acerbe de la société new-yorkaise. Le film est disponible depuis le 17 Novembre chez Mk2 édition.

 

Sophie semble mener une vie idéale avec Andrew, son mari originaire de Corée. Couple mixte , ils sont parfaitement intégrés à la haute société new-yorkaise. Ils semblent être fait pour être heureux. Mais Andrew ne peut donner un enfant à Sophie. Il sombre dans la dépression. Sophie ne supporte plus de le voir souffrir et décide de passer un étrange contrat avec un coréen immigré clandestinement du quartier de Chinatown, Jihah. Elle le paiera lors de différents rendez-vous jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte. Jihah accepte cet étrange marché …. Entre étreintes clandestines et culpabilité , Jihah et Sophie vont apprendre à se connaître …

Ce film n’est en aucun cas un exercice de style visant à renverser les codes du drame romanesque. Certes Gina Kim nous présente un triangle amoureux typique mais la force du film vient de son personnage central, Sophie , interprétée par la magnifique Vera Farmiga. Au fur et à mesure que le film avance, il quitte les structures du drame romanesque pour toucher à des problèmes plus profonds, plus graves et plus actuels. Le spectateur observe avant tout une femme qui peu à peu se construit avec indépendance et force vis à vis de son mari. La mise en scène est juste et joue sur cette violence et cette révélation latente qui pèse sur la jeune femme. Rien n’est dit explicitement dans ce film, les étreintes parlent pour elles-mêmes ou contre elles-mêmes. La chair révèle la tendresse, le désir et les incompréhensions. Ce triangle amoureux fonctionne mené de mains de maître par les beaux yeux bleus et désespérés de Vera Farminga. Mais à travers cette itinéraire de femme , le film se complexifie. A la fois cri de révolte pour l’indépendance de cette femme cloisonnée dans son petit milieu, mais aussi révolte politique , ce film est une charge contre la société new-yorkaise. Tendresse, froideur et lucidité s’opposent dans ce film pour livrer un portrait d’une société aigre-douce et finalement désespérée. Un très joli premier film !

 Never Forever de Gina Kim , Film américain de 2007 avec Vera Farmiga, Ha Jung-woo, David McInnis, durée 1h37. Sortie DVD le 17 Novembre 2010, prix : 19e

Infos pratiques

Critique: Harry Potter et les reliques de la Mort: en attendant la suite…
We are four lions de Chris Morris : pour le meilleur ou pour le pire
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *