Cinema
Critique: Harry Potter et les reliques de la Mort: en attendant la suite…

Critique: Harry Potter et les reliques de la Mort: en attendant la suite…

27 novembre 2010 | PAR Gilles Herail

Le premier chapitre de l’épisode final d’ Harry Potter est sorti ce mercredi en France en réalisant un démarrage décevant. Comme à l’accoutumée, on en ressort déçu mais on ira voir le prochain. Critique.

David Yates a réalisé deux épisodes corrects à défaut d’être réellement enthousiasmants. L’ordre du phœnix et Le prince de sang mêlé ont marqué un tournant radical vers une esthétique grisâtre, froide, tranchant avec les rondeurs des premiers épisodes (excepté Le prisonnier d’Azkaban). Yates reste fidèle au style qu’il a initié pour cet épisode final, en allant un peu plus loin dans la noirceur  (on reste quand même dans un divertissement grand public…).

Loin d’être un tâcheron David Yates doit en fait gérer des éléments obligatoires qui rendent la réalisation du film, mission impossible. Bonne idée que de scinder un pavé de 750 pages en deux films mais pas en le coupant n’importe comment. Ce premier chapitre n’a le droit qu’à la moitié du livre, très littéraire, un peu bavarde, qui ne fait qu’annoncer la suite de l’intrigue. Restent quand même deux ou trois scènes phares (la fuite en moto, Dobby, quelques combats) à la baguette) dans un flot de discussions adolescentes pas forcément passionnantes.

Deuxième élément, l’ « humour Harry Potter » dont on doit retrouver des traces dans chaque film et qui arrive à casser tout embryon de début de tension dramatique. Troisième élément, Daniel Radcliffe qui n’arrive absolument pas à être crédible dans les scènes où il doit être triste, tendu, énervé, combattif (en fait dans aucune scène). Heureusement que ses deux équipiers se révèlent beaucoup plus habiles pour traiter les évolutions de leurs personnages.

Au lieu de cracher dans la soupe, concentrons-nous plutôt sur LA bonne idée du film qui nous réconcilie avec la saga. Au lieu de seulement résumer en voix off le « contre des trois frères » qui annonce l’intrigue sur les reliques de la mort, David Yates a choisi de le mettre en image sous la forme d’une séquence animée. Dotée de personnages à l’esthétique désincarnée, de décors magnifiques et d’une articulation des mouvements surprenante, cette séquence de quelques minutes est plastiquement superbe et illustre à merveille la morale du conte qui sera cruciale pour le prochain film.

Harry Potter a créé un tel lien avec son lectorat que la qualité du film n’influence pas la pulsion incontrôlée des spectateurs fans (moi le premier) qui iront voir le film en salle quoi qu’il en soit. Ce dernier opus n’est pas si mauvais  (un peu quand même) et malgré le manque d’enthousiasme pendant la projection, on en ressort totalement frustré car le film s’arrête là où les choses sérieuses commencent, et on en aurait bien repris pour 3  ou 4 heures de plus. On ira donc voir le prochain… et on sera déçu…. mais cette fois ci, ce sera vraiment le dernier… enfin normalement…

Gilles Hérail

Harry Potter et les reliques de la mort, première partie, un film fantastique de David Yates adapté du roman de J.K Rowling, avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, et Rupert Grint, sortie le 24 novembre, 2h25.

Jean-Louis Aubert : l’éternel adolescent est de retour
Never Forever : triste et douloureuse beauté des étreintes clandestines
Gilles Herail

One thought on “Critique: Harry Potter et les reliques de la Mort: en attendant la suite…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *