Cinema
Mission impossible, le retour

Mission impossible, le retour

09 novembre 2011 | PAR Amelie Terranera

On croyait Tom Cruise, has-been, trop impliqué dans sa cabale scientologue. Il n’en est rien. En effet, Mission impossible 4, baptisé Protocole Fantôme, sort sur les écrans le 14 décembre prochain.

Il se pourrait que cet épisode soit le dernier. Tom Cruise incarne donc pour une ultime fois le rôle de l’agent Ethan Hunt, qui devra cette fois-ci, redorer l’image de l’agence Mission Impossible après l’attentat terroriste contre le Kremlin. Il sera épaulé par des fugitifs de l’Agence. Réussiront-ils véritablement à faire équipe ? Telle est la question de Mission Impossible : Protocole Fantôme.

Une autre interrogation se pose. Tom Cruise est-il encore capable de tenir un rôle aussi physique et emblématique ? L’acteur fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, mais au sujet de questions autres qu’artistiques : « De quelle façon élève-t-il Suri? », « Quels sont ses véritables rapports avec la Scientologie? ». Alors que ses partenaires de jeux, eux, viennent d’enchaîner les tournages : Jeremy Renner (Thor, Démineurs) et Tom Wilkinson (Green Hornet, Les Kennedy) ou encore la frenchie Léa Seydoux. Ils travailleront tous les quatre sous la direction de l’illustre Brad Bird (Tron l’héritage, Ratatouille, Les Indestructibles).

A chacun de juger la prestation de Tom Cruise selon ce qu’il verra le 14 décembre prochain. Souhaitons que l’intrigue et l’action seront à la hauteur de la trilogie précédente.

A voir, la bande-annonce du film événement.

Je m’appelle Bernadette (En salles le 30 Novembre )
Les Chaussons rouges, chef-d’oeuvre de Powell et Pressburger, ressort en copie restaurée
Amelie Terranera

4 thoughts on “Mission impossible, le retour”

Commentaire(s)

  • Pascale

    Il semblerait que ce soit la presse qui pourchasse Tom Cruise à propos de sa fille ou de son appartenance à la Scientologie. Un artiste n’aurait-il pas droit à une vie privée et à la liberté de ses convictions ? Je suis sûre que Tom Cruise ne demande qu’une chose : qu’on lui lâche les baskets sur ces sujets. Les médias devraient faire preuve de décence et cesser, avec leurs allusions perfides, de tenter de brouiller l’image de l’artiste.

    novembre 9, 2011 at 21 h 43 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *