Cinema
L’homme d’à côté : et Viva Argentina!

L’homme d’à côté : et Viva Argentina!

30 avril 2011 | PAR Geraldine Pioud

Une comédie grinçante et sarcastique digne des meilleurs films burlesques. « L’homme d’à côté », drôlement méchant et disjoncté.

Synopsis : « Leonardo fait partie des designers en vogue de son pays. Signe évident de sa réussite, il vit avec son épouse Ana et sa fille Lola dans la maison Curutchet, seule maison construite par Le Corbusier en Argentine. Un matin, il est réveillé par un bruit obsédant, comme si on perçait un mur … »

En dessous du titre de L’homme d’à côté, vous pouvez lire : « Le voisin que Le Corbusier n’avait pas prévu ». Mais qui aurait pu prévoir un tel voisinage? Sous ses airs bourrus et faussement idiot, Victor le voisin (Daniel Araoz) devient vite envahissant et indiscret, ne laissant pas vraiment de répit à la famille de Leonardo (Rafael Spregelburg), plutôt habituée à une certaine forme de sérénité bobo. Drôle, sarcastique, pétillant… ce long métrage argentin ne manque pas de qualités. Les dialogues, souvent improbables (mais tellement fins), sont rendus réels par des acteurs plus vrais que nature : un Leonardo sans cesse au bord de l’explosion se voit railler par un Victor machiavéliquement naïf. Et la sauce prend dès le plan d’ouverture : un diptyque dévoile chaque côté du mur. Celui qui démolit ne peut vraiment pas avoir la même vision que celui qui voit son champ de vision envahi!

Une belle mise en scène avec un éclairage subtil met en avant la fameuse maison du Corbusier, dans des décors proches des personnages, révélant ainsi presque tout sur le quotidien des protagonistes. L’homme d’à côté est un vrai régal, un plaisir argentin à consommer sans modération.

L’HOMME D’À CÔTÉ : BANDE-ANNONCE par baryla

L’homme d’à côté (El hombre de al lado), de Gaston Duprat et Mariano Cohn, avec Rafael Spregelburg, Daniel Araoz, Eugenia Alonso, Loren Acuña
Argentine, 1h50, Drame
Au cinéma le 4 mai 2011

Infos pratiques

Patrice Guirao parle de sa trilogie Al Dorsey
La ballade de l’impossible : il s’en est fallu de peu…
Geraldine Pioud

One thought on “L’homme d’à côté : et Viva Argentina!”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *