Cinema
Les sorties cinéma de la semaine du 30 janvier

Les sorties cinéma de la semaine du 30 janvier

29 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

Cette semaine dans les salles de la romance, de la comédie, de l’histoire, de la religion, du drame du suspense bref tout ce qu’il faut pour que chacun y trouve son compte.

Commençons par le film le plus attendu de la semaine qui n’est autre que (surprise) Pas très normales activités (Fr. 1h24 min) de Maurice Barthélémy avec Norman Thavaud, Stefi Celma, Maurice Barthélémy. Cette comédie à la fois champêtre et surnaturelle nous convie dans la vie d’un jeune coupe fraîchement arrivé dans une maison isolée où se déroulent d’étranges phénomènes.

 

Toujours dans le registre de la comédie voici Happiness Therapy (USA 2h20 min) de David O. Russell avec Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro. Un jeune homme qui a tout perdu mais dont la chute n’a pas entamé le moral décide de reconquérir son ex-femme. Il fait alors la rencontre de Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé.

 

Récompensé aux golden globes, le très attendu Lincoln (USA 2h29 min) de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn retrace les derniers mois tumultueux du mandat du 16e Président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, Abraham Lincoln met tout en œuvre pour abolir l’esclavage avant la fin de la guerre de sécession. Cet homme doté d’une détermination et d’un courage moral exceptionnels va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.

La comédie britannique est de retour avec les 7 Psychopathes (Br. 1h50 min) de Martin McDonagh avec entre autres Colin Farrell, Woody Harrelson, Abbie Cornish. Marty, un scénariste hollywoodien en panne d’inspiration, confronté à l’angoisse de la page blanche, peine à écrire son nouveau projet de film au titre « prometteur » : 7 PSYCHOPATHES.  Son meilleur ami, décide de l’aider en mettant sur sa route de véritables criminels. Un mystérieux tueur masqué, un serial-killer à la retraite et d’autres psychopathes du même acabit vont très vite prouver à Marty que la réalité peut largement dépasser la fiction…

Stephan Archinard, François Prévôt-Leygonie signent une comédie dramatique Amitiées sincères (Fr. 1h44 min) avec dans les rôles principaux Gérard Lanvin, Jean-Hugues Anglade et Wladimir Yordanoff. Walter Orsini aime la pêche, la grande cuisine et les bons vins. Il aime aussi Paul et Jacques, ses amis d’une vie mais il aime surtout Clémence, sa fille de 20 ans, à la folie. Il pense qu’en amitié comme en amour, on se dit tout. Il ne le sait pas encore, mais il se trompe…

 

Un week-end en famille (All. 1h28 min) de Hans-Christian Schmid avec Lars Eidinger, Corinna Harfouch, Sebastian Zimmler. Marko, la trentaine, écrivain, vit à Berlin et ne rend que rarement visite à sa famille installée dans les environs de Bonn. Lorsqu’il passe un week-end chez eux avec son fils, il retrouve Günther, son père éditeur, Jakob, son jeune frère dentiste resté auprès de ses parents, et Gitte, sa mère psychologiquement fragile depuis des années qui, à la surprise de tous, annonce sa décision d’arrêter son traitement thérapeutique. Cette annonce va bouleverser l’équilibre familial…

Intersections (Fr. 1h41 min) de David Marconi avec dans les rôles titres Roschdy Zem, Frank Grillo, Jaimie Alexander. Un couple de New-Yorkais fortunés est en lune de miel au Maroc… L’amant de la mariée rôde avec ses propres plans… Un dangereux trafiquant de diamants est transféré vers une prison… Une femme énigmatique voyage avec un bébé… Leurs histoires vont s’entrechoquer dans un brutal accident de voitures, au beau milieu du Sahara. Les survivants n’ont d’autre choix que d’unir leurs forces pour s’en sortir indemnes. Mais à qui faire confiance ? Surgit alors des dunes un mystérieux étranger. Les destins sont désormais liés pour un voyage semé de rebondissements, de mensonges et de trahisons… Et si rien n’était arrivé par hasard ? Interdit aux moins de 12 ans

Crawl (Fr. 1h35 min) de Herve Lasgouttes avec Swann Arlaud, Anne Marivin, Nina Meurisse. En Cornouaille, dans une Bretagne bordée par l’océan, Martin enchaîne les petits boulots et les maigres larcins. Il sort depuis peu avec Gwen, une fille solitaire qui va nager chaque jour en haute mer, par tous les temps. Quand Gwen annonce à Martin qu’elle est enceinte de lui et qu’elle veut garder l’enfant, il prend peur et disparaît. Corinne, la sœur de Martin, a du mal elle à faire accepter l’arrivée d’un troisième enfant à Jean, son mari, déjà en prise avec des problèmes professionnels. Alors que Martin puis Jean partent à la dérive, Gwen et Corinne se débattent seules et essayent de redresser la barre. Jusqu’au jour où Martin est accusé de meurtre.

After (Fr. 1h23 min) de Géraldine Maillet avec Julie Gayet, Raphaël Personnaz, Brisa Roché. La rencontre d’une femme mariée et d’un séducteur. Ils se cherchent et se résistent mais tout est possible en une nuit surtout à Paris.

 

Rendez-vous à Kiruana (Fr., Su. 1h37 min) d’Anna Novion avec Jean-Pierre Darroussin, Anastasios Soulis, Claes Ljungmark. Ernest, un architecte renommé, ne vit que pour son travail. Un jour, il reçoit un appel de la police suédoise qui le décide à entreprendre un long voyage jusqu’à Kiruna, en Laponie. Il doit y reconnaître le corps d’un parfait étranger, son fils qu’il n’a jamais connu. Son chemin va croiser celui de Magnus, un jeune homme sensible et perdu que tout oppose à Ernest, autoritaire et méfiant. Ce voyage en compagnie d’un fils possible, va révéler à Ernest une part inconnue de lui-même et l’aider à mieux comprendre ce rendez-vous à Kiruna.

Dans la brume (Ru., Let., All. et NL, 2h10 min) Une forêt. Deux résistants. Un homme à abattre, accusé à tort de collaboration. Comment faire un choix moral dans des circonstances où la morale n’existe plus ? Durant la Seconde Guerre mondiale, personne n’est innocent.

 

Invisible (Is. et All., 1h30 min) de Michal Aviad avec Ronit Elkabetz, Evgenia Dodina, Mederic Ory. Elles ont été victimes du même violeur en série. Nira est réalisatrice à la télévision et mère célibataire, et Lily est une militante de gauche qui soutient les Palestiniens. La rencontre avec la charismatique Lily a un si grand effet sur Nira qu’elle se met à réfléchir à nouveau aux évènements d’autrefois tout en essayant de rétablir le lien entre celle qu’elle était alors et celle qu’elle est devenue. Les deux femmes entreprennent ensemble une tentative pour se libérer de la peur qui les lie l’une à l’autre, indépendamment de leur volonté.

Công Binh la longue nuit indochinoise (Fr. 1h56 min) de Lam Lê. Documentaire. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, 20 000 Vietnamiens étaient recrutés de force dans l’Indochine française pour venir suppléer dans les usines d’armement les ouvriers français partis sur le front allemand. Pris à tort pour des soldats, bloqués en France après la défaite de 1940, livrés à la merci des occupants allemands et des patrons collabos, ces ouvriers civils appelés Cong Binh menaient une vie de parias sous l’Occupation. Ils étaient les pionniers de la culture du riz en Camargue. Considérés injustement comme des traîtres au Viet Nam, ils étaient pourtant tous derrière Ho Chi Minh pour l’Indépendance du pays en 1945.

La maison de Mon Père (Es. 1h33 min) de Gorka Merchán avec Carmelo Gomez, Juan José Ballesta, Veronica Echegi. Txomin Garay, entrepreneur et ancien joueur émérite de pelote, revient le temps des vacances dans son village natal du Pays Basque après dix ans passés en Argentine en exil politique pour revoir son frère mourant. Son frère, bien que militant ETA, lui demande de veiller sur son fils à qui il reproche de se concentrer plus sur la lutte armée que sur ses études. Txomin sait que s’il accepte c’est mettre en danger les siens car l’ETA n’oublie pas ses anciens ennemis.

 

Deux reprises se trouvent en salle cette semaine. La Dernière tentation du Christ (USA Ca. 2h44 min, 1988) de Martin Scorsese avec Willem Dafoe, Harvey Keitel, Paul Greco. Évocation de la vie de Jésus Christ, écartelé entre son humanité et sa divinité.

 

La Mort en direct (Fr., Br. et Ouest All. 2h08 min, 1980) de Bertrand Tavernier avec Romy Schneider, Harvey Keitel, Harry Dean Stanton. C’est l’histoire d’un homme qui a une caméra greffée dans le cerveau et qui filme donc tout ce qu’il regarde. C’est l’histoire d’une femme, Katherine Mortenhoe, qui s’enfuit pour « mourir libre ». Voulant échapper aux médias, en l’occurrence une émission de télévision, elle ne sait pas qu’elle est aidée dans sa fuite par celui-là même qui la filme.

 

Cette semaine, deux films d’animation sont à l’écran . Le premier La tête en l’air (Es. 1h29 min) d’Ignacio Ferreras avec les voix de Tacho Gonzalez et Mabel Rivera. Après une vie professionnelle bien remplie, la mémoire d’Emilio lui joue des tours. La maison de retraite devient alors une évidence. Il y rencontre Miguel avec qui il se lie d’amitié. A ses côtés, Emilio découvre un nouvel univers. Ses nouveaux amis sont pleins de fantaisie, ont des souvenirs aussi riches que variés, mais ont aussi leurs petites défaillances dues aux effets du temps. Alors que des premiers signes de la maladie d’Alzheimer apparaissent chez Emilio, Miguel et ses amis vont se mobiliser pour éviter son transfert à l’étage des « causes perdues », le dernier étage tant redouté de la maison de retraite. Leurs stratagèmes vont rythmer leurs journées et apporter humour et tendresse à leur quotidien.

Portrait de famille (Ira., 42 min) de Morteza Ahadi Sarkani, Mohammad Ali Soleymanzadeh, Mahin Javaherian. Ensemble de contes pour les enfants. La fête bat son plein chez les papillons… Maman Corbeau met au point une stratégie pour se débarrasser d’un renard affamé. Maître Corbeau va se marier sous les yeux d’un chat ébahi ! Une Grand-mère qui n’a pas froid aux yeux prend la route pour rendre visite à son petit fils qui vient de naître. Un village prépare avec enthousiasme, le mariage de la belle Hajar ! A partir de 3 ans

Visuels : affiches des films

Paris Visite 2013 : le guide pratique du Petit futé
Le tunnel : recueil de petites nouvelles horrifiques
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *