Cinema

Les monuments, stars du 7e art à la Conciergerie

25 janvier 2011 | PAR Coline Crance

Paris a toujours été un lieu prisé pour les tournages. La Conciergerie jusqu’au 13 février accueille une jolie exposition qui permet de découvrir le rôle de ces chef-d’œuvres du patrimoine français à l’écran. Décors réels ou reconstitués en studio, ces monuments ont inspiré des centaines de films français ou étrangers.

L’exposition se divise en cinq grandes parties. Le visiteur déambule dans les splendides décors de la Conciergerie ;  décors au combien prestigieux , qui ont inspiré eux-aussi les plus grands maîtres. Tout se dévoile au cours de l’exposition mais la magie reste. Le cinéma et ses grands maîtres entrent en connivence avec l’Histoire , les passions rêvées et perdues, écrites ou tournées qui ont marqué le patrimoine français.

La Révolution Française est un thème souvent traité au cinéma. Le Napoléon d’Abel Gance ouvre l’exposition. Rouget de Lisle dans un décor tout droit inspiré de la Conciergerie chante à l’assemblée la Marseillaise face à une Marianne déchainée. A côté de l’affiche du film d’Abel Gance s’opposent les extraits de Danton de Wajda, les costumes et les affiches de Chouans de Philippe de Broca…

Le visiteur se perd et s’amuse de redécouvrir à la fois les lieux de l’histoire mais aussi des films aimés garant de la mémoire du cinéma mondial. Jeanne d’Arc est mise à l’honneur. Il existe au cinéma plus de 90 versions de Jeanne d’Arc. Le commissaire de l’exposition a avec malice à la fois opposé l’histoire des lieux et des décors à l’Histoire elle-même. Toute une génération de cinéastes virtuoses se croisent par l’intermédiaire, par exemple ,de courts extraits vidéos. Dans une vitrine, trois armures de Jeanne d’Arc se toisent : l’armure d’Ingrid Bergman dans le film de Victor Flemming, celle de Milla Jovovich dans celui de Luc Besson et celle de Sandrine Bonnaire dans Jeanne la pucelle de Jacques Rivette. Mythe, légende, Jeanne d’Arc a inspiré les plus grands maîtres du cinéma du monde entier.

Fascinés, intrigués par l’Histoire, les châteaux ont été mis à contribution par les réalisateurs. Les châteaux d’Orléans, des bords de Loire, la ville de Carcassonne et ses remparts n’ont eu de cesse d’être mis à contribution. Les décorateurs les producteurs ont été bien souvent confrontés à des problèmes financiers et à des efforts dantesques de talent et d’ingéniosité pour transposer ces décors du passé. Pour recomposer le château de Condé, Joffé dans son film Vatel décidé de tourner dans treize châteaux différents dispersés au quatre coins de la France. Devant l’impossibilité de tourner dans la Galerie des glaces à Versailles Sofia Coppola la faite reconstituer pour tourner sa Marie Antoinette… Et ainsi ils  transposent et jouent avec l’Histoire. Le regard du cinéaste prend forme, s’imprègne et invente pour transporter le spectateur dans un délicieux ou tortueux voyage à travers le temps.

Une visite a ne pas manquer , une jolie immersion au fil des siècles et dans l’univers merveilleux des décors de cinéma !

Paris, son patrimoine ,  son administration :

En effet, malgré le nombre incroyable de films tournés dans la Capitale, chaque réclamation de tournage est traitée au cas par cas en fonction du type de lieu et de la bienveillance de son directeur. Mais depuis 2009 a été créé  L’Apie, l’agence du patrimoine immatériel de l’État, rattachée conjointement au directeur général du Trésor et de la politique économique et au directeur général des Finances publiques. Elle permet d’harmoniser et de traiter plus rapidement les demandes des cinéastes.  Se renseigner : https://www.apiefrance.fr/

 

Exposition Les monuments, stars du 7e art à la Conciergerie 2, boulevard du Palais 75001 Paris. Métro ligne 4 Cité. Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h. Pour les groupes réservez à ce numéro : 0153406097

Infos pratiques

Livres jeunesse : Iris et Isaac et Pierre la Lune
Live report : Alice Lewis à la Loge (21/01/11)
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *