Cinema
Le Voyage de Lucia, une très jolie surprise !

Le Voyage de Lucia, une très jolie surprise !

31 juillet 2011 | PAR Olivia Leboyer

Un film italien insolite, sensuel et solaire sur deux femmes en quête de liberté (en sélection officielle au Festival de Toronto). Une jolie surprise. Sortie le 3 août.

Lucia (Sandra Ceccarelli), hôtesse de l’air, mariée à un riche allergologue, semble étouffer dans son uniforme comme dans son grand appartement bourgeois. Elle regarde la vie autour d’elle, comme si elle s’en était déjà absentée. Par un heureux hasard, Lea (Francesca Inaudi), jeune femme insouciante et excentrique, lui téléphone pour prendre des leçons de piano. Il y a longtemps, presque dans une autre vie, Lucia prenait en effet le temps d’écouter, de jouer et d’enseigner la musique… Est-il trop tard ? Lucia a du mal à s’ouvrir, à reconnaître qu’elle désire plus que son existence close et aseptisée. La rencontre avec Lea, qui vit sans peur du lendemain, va tout changer.
Une histoire d’amitié-amour entre deux femmes que tout oppose, le désir d’émancipation d’une femme qui s’est oubliée aux côtés de son mari : c’est un scénario que l’on a vu mille fois. D’où vient, alors, le charme du Voyage de Lucia ? Stefano Pasetto prend à bras le corps les clichés pour leur restituer une fraîcheur et une singularité éclatantes. A mi-chemin entre Thelma et Louise et Une femme sous influence, le voyage de Lucia se déroule comme un rêve de renaissance, plein d’appréhensions et de soleil. Désir, amitié, amour, solitude, espoir : Lucia passe par tous ces états, entre l’Argentine et la Patagonie. La beauté profonde, grave et mystérieuse de Sandra Ceccarelli illumine le film. La métamorphose de son personnage n’a rien de stéréotypé (le personnage de Lea n’a pas la même épaisseur, même si Francesca Inaudi est parfaite). Les hommes possèdent également une vraie densité psychologique (en particulier Cesar Bordon, qui joue le mari de Lucia).
Stefano Pasetto filme avec beaucoup de grâce la trajectoire étrange et courageuse de Lucia. Dans un paysage marin peuplé d’orques, une femme trouve enfin le temps de respirer à son propre rythme. Un très beau film, qui bifurque là où l’on ne l’attend pas. Il serait dommage de passer à côté de ce film.

Le Voyage de Lucia, de Stefano Pasetto, Italie/Argentine, 1h32, avec Sandra Ceccarelli, Francesca Inaudi, Cesar Bordon, Guillermo Pfening, Arturo Goetz. Sortie le 3 août.

Infos pratiques

« Avant-propos », récit dansé de l’ennui ordinaire
Un avenir, un très bon roman de Véronique Bizot
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “Le Voyage de Lucia, une très jolie surprise !”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *