Cinema
Le Tableau, un superbe dessin animé, anticonformiste et poétique

Le Tableau, un superbe dessin animé, anticonformiste et poétique

22 novembre 2011 | PAR Olivia Leboyer

Dans un tableau inachevé, les personnages « pas finis » partent à la recherche du peintre qui pourrait leur donner les couleurs qui leur manquent. A moins que l’essentiel soit ailleurs… Un très beau dessin animé, fable intelligente sur les différences et la liberté. Parents, allez-y avec vos enfants, tous sortiront enchantés ! Sortie le 23 novembre.

Un grand tableau, d’un bleu-mauve profond, représente un vaste château, où se déroule la fête permanente et colorée des « Toupins » (entendre « tout peints »). Seulement, de ces réjouissances, certains personnages sont exclus : les Pafinis, auxquels il manque des couleurs et, plus bas encore dans la hiérarchie de cette micro-société picturale, les Reufs, simples esquisses au fusain. Naturellement, les Toupins, arborant fièrement leurs couleurs vives (qui claquent façon nouveaux riches), ne veulent pas se laisser importuner par les pauvres Pafinis, à qui ils refusent l’accès au château. Quant aux Reufs, si seulement ils pouvaient tous les effacer !
Or, un Toupin s’est épris d’une Pafinie. Aidé par une jolie métisse au caractère bien affirmé, ce Toupin part à la recherche du peintre, qui pourrait redonner à sa dulcinée toutes ses couleurs. Un Reuf râleur et chétif leur emboîte le pas dans cette grande aventure à travers l’espace et les perspectives ! Car, pour trouver le peintre, il va falloir quitter le tableau et les perceptions ordinaires !
Pour les jeunes enfants, ce très beau film est l’occasion d’une première plongée dans les questionnements métaphysiques. Où l’on voit que la liberté est bel et bien affaire d’autonomie. Si le peintre nous a oubliés dans notre cadre étroit, nous pouvons toujours chercher nous-mêmes un tube de couleurs ! Et, après tout, les couleurs, est-ce si essentiel que cela ? Une exquise esquisse est peut-être tout aussi belle.
Pour la poésie, les allusions à la société oppressive et conformiste, l’esprit d’aventure, on pense au sublime dessin animé Le Roi et l’oiseau (de Paul Grimault, textes de Prévert, 1979), où une bergère et un « petit ramoneur de rien du tout » s’échappaient, eux aussi, de leurs tableaux respectifs pour filer en douce, pourchassés par un Roi très vulgaire et, lui aussi, bariolé de couleurs criardes.
On retrouve, dans Le Tableau, cet esprit subversif et original, qu’il est si salvateur de transmettre aux enfants ! Vu dans une salle pleine d’enfants, le film suscite aussi de vives réactions lorsque apparaît, soudain, une femme nue (les enfants sont toujours étonnants).
Notons enfin que la durée, 1h16, est parfaite pour tenir l’attention des enfants en éveil tout du long. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à les emmener au musée, en espérant qu’ils n’auront pas tout compris de travers et qu’ils ne lacéreront pas furieusement les tableaux pour rentrer dedans !

Le Tableau, animation, de Jean-François Laguionie, France/Belgique, 1h16, avec Jessica Monceau, Adrien Larmande, Thierry Jahn. Sortie le 23 novembre 2011.

Infos pratiques

On a testé : Le vernis à ongles W.I.C by Herôme
Love & Secrets : Kirsten Dunst et Ryan Gosling dans un thriller inédit en dvd le 23 novembre
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “Le Tableau, un superbe dessin animé, anticonformiste et poétique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *