Cinema
Le fantôme Paul Walker jouera dans « Fast and Furious 7 »

Le fantôme Paul Walker jouera dans « Fast and Furious 7 »

28 mars 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Il y a des moments où l’éthique en prend un coup. Que peut signifier l’idée de faire jouer, au cinéma, les morts ? Universal a tranché et fera comme si Paul Walker n’était pas décédé le samedi 30 novembre 2013 à l’âge de 40 ans suite à un accident de voiture dans le comté de Los Angeles.

En 2013, l’acteur avait été à l’affiche du 6e opus de la saga Fast & Furious, véritable carton au box-office. Lancé dans cette aventure depuis 2001, Paul Walker a connu la gloire en interprétant le rôle de Brian O’Connor, un agent infiltré dans le milieu des courses de voitures. Au moment de sa mort, il était en tournage du 7e épisode aux côtés de Vin Diesel.

Universal a décidé de continuer le film malgré tout à l’aide d’images de synthèses et quelques sosies. C’est le New-York Daily News qui a révélé l’information qui laisse un gout amer. Faire jouer les morts, cela est dans le cœur même de la Tragédie. Saint Augustin définissait nos modernes fantômes comme des « personna », l’acteur, le personnage n’est pas loin.

La chose n’est pas neuve, dès que cela a été possible, les vivants ont fait chanter les morts. On a vu Tupac tué en  1996 donner un concert en 2012. Et au cinéma,  Oliver Reed , mort subitement à 61 ans en 1999  jouer dans Gladiator à l’aide d’images de synthèse.

Universal revient à Eschylle, et cela, on ne l’avait pas vu venir. On entre dans un paganisme qui fait mener à la mort une existence conjointe à la vie, Cela nous rappellera que la fiction n’est pas la réalité, alors si l’acteur joue, pourquoi le réalisateur ne jouerait-il pas encore plus fort, encore plus faux.

Salon du dessin 2014 : le dessin comme médium originel
Tendance : Retour vers le futur
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture