Cinema

[Critique] « Fast and Furious 6 »: excellent divertissement, un plaisir même pas coupable

[Critique] « Fast and Furious 6 »: excellent divertissement, un plaisir même pas coupable

26 mai 2013 | PAR Gilles Herail

[rating=4]

Plus long, plus fort, plus drôle, plus d’action, plus de n’importe quoi. Le spectateur en a pour son argent dans le premier blockbuster d’action réussi de cette année. Mieux que Die Hard et Iron Man 3 réunis, Fast and Furious sait ne pas se prendre au sérieux, se rendre hommage, et utiliser son casting de gueules qui vaut bien The Expandables. Plaisant.

ff6Ironie du sort, Fast and Furious 6 sort en pleine semaine cannoise, quand tout le monde parle de Grand Cinéma. Et puis arrive ce 6ème épisode d’une série qui est au cinéma ce que Koh Lanta était à la télévision. Une série populaire où l’on aime revenir chaque été. Mais l’histoire de la saga est plus compliquée. Un premier épisode a succès, deux suites qui perdent une partie du public et une renaissance avec les épisodes 4 et 5 qui retrouvent et amplifient le succès. Le 6 a obtenu lui le statut de blockbuster mondial, loin du côté Taxi/polar tuning et urbain du premier épisode.

Nous voilà aujourd’hui face à un Ocean’s 11 urbain, où les classieux et propres sur eux Clooney et cie sont remplacés par The Rock et Vin Diesel. Quand Julia Roberts est remplacée par Michelle Rodriguez. Tout un programme. Délivré à la perfection par une équipe qui sait utiliser son capital sympathie, propose quelques petites vannes par ci par là. Mais arrive surtout à trouver un équilibre pas si facile à obtenir entre quasi parodie (dialogues, jeu et répliques cultes de The Rock notamment) et film d’action généreux. Pari intégralement rempli. On s’amuse devant ce délire d’explosions encore plus stupide que GI Joe, ces scènes dont le caractère surréaliste est souligné par les personnages eux mêmes. Du cinéma assez joyeux finalement.

Gilles Herail

Un Certain regard : Le palmarès 2013
Comme un printemps sans soleil ou la sélection mode d’urgence du dimanche !
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *